L'Impact renoue avec la victoire

Jack McInerney (à droite) a été le seul... (PHOTO BERNARD BRAULT, LA PRESSE)

Agrandir

Jack McInerney (à droite) a été le seul marqueur de la rencontre.

PHOTO BERNARD BRAULT, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Après l'ivresse de la Ligue des champions, l'Impact a trouvé le remède anti-gueule de bois parfait, mercredi soir, au stade Saputo. Le onze montréalais a eu le dessus 1 à 0 sur le Toronto FC dans le cadre du match aller de la demi-finale du Championnat canadien. Un but de Jack McInerney a fait la différence dans cette rencontre pas toujours emballante, mais au dénouement logique.

«C'était important de gagner. On a vu, qu'au début, on était un peu léthargique et que cela a pris du temps avant que l'on démarre. Cela aurait été bien d'avoir un deuxième but, mais l'important était de gagner et de ne pas encaisser de buts», a résumé Frank Klopas.

Une semaine après l'épilogue de la Ligue des champions, le stade Saputo offrait un cadre plus intime que le Stade olympique. La barrière des 10 000 fidèles a peut-être été tout juste été dépassée lors ce premier match disputé à la belle étoile, en 2015. Autre contraste par rapport au duel perdu face à Club América: ce match aller a mis une éternité avant de décoller. Durant 35 minutes, l'Impact s'est contenté de longues passes diagonales - imprécises par ailleurs - et de timides accélérations sur les flancs. Pendant ce temps, le Torontois Michael Bradley a régné sur le milieu de terrain, en opposition à Calum Mallace, auteur de nombreuses imprécisions techniques. 

Puis, à la 37e minute, Klopas a appelé Patrice Bernier afin de réarranger certains principes. Dominc Oduro a ainsi glissé dans l'axe tandis qu'Eric Alexander s'est exilé sur le côté droit. Le 4-4-2 montréalais a rapidement porté fruit grâce à une plus grande présence collective dans la surface adverse et les appels d'Oduro. Lancé par Bernier dans l'axe, le Ghanéen a vu son tir être dévié du bout du gant par Chris Konopka (39e). «J'ai senti que nous devions placer Dom plus haut sur le terrain et que les deux gars (Bernier et Mallace) pouvaient gérer le milieu de terrain, a expliqué Klopas. Les changements nous ont aidés et ont permis de donner plus de soutien à Jack. Nous avons eu les occasions et la deuxième mi-temps a été meilleure.»

«Avec deux attaquants, il fallait tenter de chercher la profondeur parce que c'est ce qu'il nous manquait, a ajouté Bernier. On changeait le jeu (de côté), mais on n'arrivait à pénétrer. On a vu que, tranquillement, on est arrivés à aller plus souvent vers le but.» 

Ce système a donc eu le don de placer McInerney au coeur du jeu. Combien de fois le numéro 99 a-t-il plaidé sa préférence pour un 4-4-2 devant les journalistes? En deuxième mi-temps, il s'est procuré plusieurs bonnes occasions, autant sur des contre-attaques - avec une ouverture d'Oduro - que sur des centres. C'est d'ailleurs sur un ballon de Nigel Reo-Coker, bien plus convaincant que la semaine dernière, que McInerney, seul au deuxième poteau, a inscrit le seul but de la rencontre (69e). D'un point de vue collectif, l'Impact n'a pas connu le même fléchissement que lors des matchs précédents, en deuxième période.

Peu d'occasions pour le TFC

Comme prévu, le TFC a aligné une équipe B dans laquelle Bradley était son seul joueur désigné à l'oeuvre. Mis à part quelques bons ballons distribués par l'international américain, les Torontois ont très peu mis en danger la défense montréalaise. Il a même fallu attendre l'heure de jeu pour que le TFC, sur un coup franc de Bradley, obtienne son premier tir cadré. «Ce n'est pas un groupe qui est habitué de jouer ensemble, donc, on n'a pas été entièrement efficace dans nos mouvements et dans le soutien offert, a lancé l'entraîneur Greg Vanney. On a perdu trop de ballons.»

Selon Vanney, il est maintenant probable que Toronto aligne un onze légèrement plus relevé lors du match retour, mercredi prochain, au BMO Field. «On a fait le strict minimum, mais c'était important de ne pas encaisser de but, a souligné Wandrille Lefèvre. Pour le retour, ils vont essayer de mettre un peu de folie dans leur jeu.» 

D'ici ces retrouvailles, l'Impact retrouvera finalement la MLS avec la visite des Timbers de Portland, samedi après-midi.

---

En raison des accumulations de neige en Alberta, le premier duel de la demi-finale entre le FC Edmonton et les Whitecaps de Vancouver a été reporté au 20 mai. Les deux équipes s'affronteront, comme prévu, mercredi prochain, à Vancouver.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer