L'Impact sans Evan Bush contre América?

Evan Bush a reçu un carton jaune dans les... (PHOTO EDGARD GARRIDO, REUTERS)

Agrandir

Evan Bush a reçu un carton jaune dans les derniers instants du match nul de l'Impact au Mexique, contre Club América.

PHOTO EDGARD GARRIDO, REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Mexico) L'Impact devra- t-il faire appel à deux gardiens de l'extérieur en prévision du match retour de la finale de la Ligue des champions contre Club América? C'est l'étrange scénario qui attend la direction montréalaise, si la CONCACAF confirme la suspension d'Evan Bush au cours des prochains jours.

Pour se conformer aux règlements, Adam Braz a, dès la fin de la rencontre, interjeté appel du carton jaune reçu par son gardien titulaire à la 89e minute. «Nous avons expliqué que Bush s'apprêtait à dégager le ballon vers la ligne médiane, comme le font tous les gardiens après avoir accordé un but, a commencé par dire le directeur technique. Puis leur joueur s'est clairement jeté pour bloquer le ballon et faire en sorte que l'arbitre décerne un carton jaune à Bush, sachant qu'il serait alors suspendu.»

La situation des gardiens est un casse-tête depuis le début des quarts de finale face à Pachuca. Eric Kronberg, gardien remplaçant, ne peut pas participer à la compétition puisqu'il s'est aligné avec le Sporting Kansas City lors de la phase de groupes. Maxime Crépeau, que le club comptait utiliser comme numéro 2 en Ligue des champions, est blessé à l'épaule depuis le mois de février.

Jusqu'ici, l'Impact a puisé en NASL avec les prêts à court terme de Kristian Nicht (Indy Eleven), puis de John Smits (FC Edmonton). Ironiquement, ce dernier a affronté l'Impact tout au début de l'aventure, en demi-finale du championnat canadien, en 2014. Bouclera-t-il la boucle avec l'Impact? «On ne veut pas brûler les étapes, a lancé Braz. On va d'abord attendre la décision de la CONCACAF et on étudiera ensuite toutes les avenues pour décider de la meilleure en vue du match retour.» Même si Smits est une valeur sûre de la NASL, ayant remporté le Gant d'or en 2014, l'Impact pourrait aussi se tourner vers un homologue de la MLS. «Le joueur doit être dûment enregistré au sein de l'association et de l'équipe. En acquérant un gardien, sous forme de prêt, on respecte les règles de la CONCACAF», a confirmé Braz.

Le cas América

Selon Braz, les responsables de la CONCACAF ont déjà commencé l'étude de l'appel. Le verdict devrait tomber d'ici 48 heures. Le directeur technique a dressé un parallèle avec la situation de son adversaire. «Je ne sais pas s'il existe un précédent, mais plusieurs joueurs d'América ont vu leurs suspensions réduites après le match aller à Herediano. S'ils ont fait ça, je ne vois pas pourquoi ils ne pourraient pas casser la décision de l'arbitre.»

Les doléances montréalaises, après le match nul 1 à 1 récolté au stade Azteca, vont au-delà du cas Bush. Dans un deuxième courriel expédié au secrétaire général et à divers responsables de la CONCACAF, hier matin, Braz a énuméré «un certain nombre d'incidents» qui auraient pu être synonymes de cartons jaunes dans le camp d'América. Il serait extrêmement surprenant que cette deuxième requête ait la moindre suite.

Le match retour, dont la dernière ligne droite ne manquera pas d'intrigues, aura lieu mercredi au Stade olympique. L'Impact peut remporter la finale de la Ligue des champions, au terme des 90 minutes, en cas de victoire ou d'un match nul 0 à 0.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer