Kenny Cooper, une option expérimentée en attaque

Réclamé au ballottage dimanche, Kenny Cooper a particpé... (Photo David Boily, La Presse)

Agrandir

Réclamé au ballottage dimanche, Kenny Cooper a particpé à son premier entraînement avec l'Impact, hier.

Photo David Boily, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Réclamé au ballottage dimanche, Kenny Cooper a disputé un premier entraînement avec ses nouveaux coéquipiers, hier après-midi. Si elle ne causera pas de révolution tactique, son arrivée permet à l'Impact de posséder un profil différent en attaque. Cela pourrait se voir dès la double échéance, en Ligue des champions, contre Club América.

«C'est une période excitante pour l'équipe car c'est un accomplissement incroyable d'atteindre la finale. Je suis heureux d'être à Montréal et impatient de me retrouver sur le terrain», a lancé le principal intéressé.

Quel est le parcours de Cooper?

Âgé de 30 ans, Cooper a quadrillé le territoire américain depuis 2011, portant successivement les couleurs des Timbers de Portland, des Red Bulls de New York, du FC Dallas, puis des Sounders de Seattle. En saison, il figure au 18e rang des attaquants les plus prolifiques avec 75 buts en 210 matchs depuis la saison 2006. Pour adopter une perspective différente, il a inscrit un but toutes les 203 minutes de jeu.

Cooper, qui a effectué une partie de sa formation à Manchester United, a aussi fait deux piges en Europe et accumulé 10 sélections avec l'équipe nationale américaine. Et Montréal? Le cadre ne lui est pas totalement inconnu. «Je suis chanceux de pouvoir avoir quelques amis au sein de l'équipe qui pourront faciliter mon intégration. Cela ne m'a pas pris beaucoup de temps pour voir qu'il y a beaucoup de talent ici, et le fait d'atteindre la finale [de la Ligue des champions] en est la meilleure preuve», a expliqué celui qui a inscrit 18 buts en 2008 et en 2012.

Comment sera-t-il utilisé?

Une évidence: s'il peut aussi évoluer sur les côtés, Cooper sera utilisé dans l'axe par l'entraîneur-chef Frank Klopas. Avec la perspective de la finale de la Ligue des champions, c'était d'ailleurs l'un des arguments montréalais pour l'attirer rue Sherbrooke. Malgré sa grande taille (6'3), l'Américain préfère recevoir le ballon dans les pieds ou dans la profondeur plutôt que d'aller au duel aérien. Il est aussi particulièrement dangereux à la réception de centres.

Contrairement à Jack McInerney, Cooper n'a pas revendiqué de préférence quant au choix du schéma tactique. «Je suis à l'aise dans différents systèmes et dans différents rôles. Je ferai ce que les entraîneurs vont me demander, mais je suis un joueur offensif et, quel que soit mon poste, j'espère avant tout être une menace.»

Il est déjà certain que Klopas ne sacrifiera pas un milieu de terrain pour aligner les deux attaquants, sauf lors des fins de rencontre. L'entraîneur ne veut surtout pas toucher au positionnement actuel de Nacho Piatti qui lui permet d'évoluer entre les lignes et d'avoir des tâches défensives limitées.

Est-il prêt à jouer dès le prochain match?

Avant d'être placé au ballottage par les Sounders, le 2 avril, Cooper s'entraînait déjà en marge de l'équipe. Malgré cette période difficile et l'absence de compétition, le nouveau numéro 13 a indiqué qu'il se sentait bien physiquement. Avec de minces options en attaque, l'Impact aura bien besoin de son apport à court terme, en Ligue des champions, et à moyen terme, en championnat. Car le début de saison de l'équipe, avec deux buts en quatre matchs de MLS, n'a pas été synonyme de festival offensif. En plus de son profil différent, Cooper injecte une bonne dose d'expérience qu'il espère bien partager avec ses plus jeunes coéquipiers. La moyenne d'âge des autres attaquants est de 21 ans.

«Ma mentalité est de donner mon maximum et de travailler fort pour ma nouvelle équipe. Je ne tiens jamais rien pour acquis. Je suis dans cette ligue depuis longtemps et j'ai porté les couleurs de nombreuses équipes. J'ai beaucoup d'expérience et j'espère avoir une influence positive ici», a-t-il mentionné.

L'Impact est-il à la recherche d'un autre attaquant?

L'embauche de Cooper comble un besoin que l'Impact avait identifié avant même la blessure de Cameron Porter: celui d'un attaquant expérimenté qui connaît bien la MLS.

Il n'empêche que, malgré cette arrivée, l'équipe est toujours en quête d'un joueur au pedigree international. Malgré des rumeurs provenant du Costa Rica, l'Impact n'a pas été totalement convaincu par le profil du pensionnaire d'Herediano, Yendrick Ruiz.

Il faut s'attendre à l'arrivée d'un attaquant plus costaud physiquement, capable de jouer dos au but et dont le style se mariera à celui de Piatti.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer