La technologie sur la ligne de but au Mondial féminin

Le système Hawk-Eye a été mis en oeuvre... (Photo Yasuyoshi Chiba, archives AFP)

Agrandir

Le système Hawk-Eye a été mis en oeuvre pour la première fois en Coupe du monde l'été dernier au Brésil.

Photo Yasuyoshi Chiba, archives AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Zurich

Comme lors du Mondial 2014 au Brésil, un système de technologie sur la ligne de but, afin de déterminer si le ballon a bien franchi la ligne, sera utilisé à l'occasion du Mondial 2015 féminin cet été au Canada, a annoncé mardi la FIFA.

Le système Hawk-Eye, retenu à l'issue d'un appel d'offres, avait déjà été utilisé lors de la Coupe du monde des clubs au Japon en 2012. C'est un système similaire qui avait été mis en oeuvre pour la première fois en Coupe du monde l'été dernier au Brésil.

Lors de sa toute première utilisation au Mondial, à l'occasion du match France-Honduras, la technologie avait permis de valider le deuxième but français en l'attribuant finalement au gardien hondurien Noel Valladares (contre son camp) et non à Karim Benzema.

Le système repose sur sept caméras par but, installées aussi haut que possible dans le stade. «Le système est précis au millimètre près et indique dans la seconde si un but a ou non été marqué en faisant vibrer la montre de chaque officiel de match tout en émettant un signal visuel», explique la FIFA.

La Coupe du monde féminine, qui rassemble 24 équipes, se déroule au Canada du 6 juin au 5 juillet.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer