• Accueil > 
  • Sports > 
  • Soccer 
  • > Impact: la solution se trouve dans le travail d'équipe, selon Duka 

Impact: la solution se trouve dans le travail d'équipe, selon Duka

Dilly Duka... (PHOTO ANDRÉ PICHETTE, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Dilly Duka

PHOTO ANDRÉ PICHETTE, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Bill Beacon
La Presse Canadienne
Montréal

Dilly Duka n'a pas passé beaucoup de temps sous les projecteurs depuis son arrivée avec l'Impact de Montréal en juillet dernier, quand l'équipe l'a acquis du Fire de Chicago par le biais d'une transaction.

Sa performance de deux buts dans un verdict nul de 2-2 contre le Pachuca lors du match aller de leur quart de finale de la Ligue des Champions de la CONCACAF, mardi, l'a toutefois projeté sous les feux de la rampe.

«Ça aide un joueur à prendre confiance, a déclaré Duka vendredi après le premier entraînement de l'équipe à Montréal à la suite d'un vol de 16 heures pour rentrer du Mexique deux jours plus tôt. Mais pour être bien franc, pendant ce match, marquer deux buts ne voulait pas dire grand-chose.

«Nous savions que nous allions avoir à nous battre pendant toute la durée du match pour obtenir un bon résultat. Notre objectif était de rentrer à Montréal avec une occasion d'atteindre le prochain tour. C'est donc mission accomplie.»

Le simple fait de voir un club de la Major League Soccer arracher un point au Mexique en Ligue des Champions est un accomplissement. Et l'Impact se retrouvera donc dans le siège du conducteur lors du match retour, mardi au Stade olympique.

C'est maintenant le Pachuca qui devra survivre à un long voyage. Et les Mexicains devront s'ajuster au fait de jouer dans un stade couvert et sur une surface artificielle - et dans une ville recouverte de neige.

La dernière fois que l'Impact a joué au Stade olympique en quart de finale de la Ligue des Champions de la CONCACAF, c'était en 2009 et il avait défait le Santos Laguna 2-0 avec une formation de deuxième division nord-américaine.

La performance de l'équipe mardi soir dernier a semblé réveiller les amateurs montréalais. Le vice-président de l'Impact, Richard Legendre, a mentionné que l'équipe vendait environ 2000 billets par jour depuis le verdict nul, pour atteindre environ 25 000 jusqu'ici. L'Impact espère compter sur une foule importante, et bruyante.

Ceux qui seront présents porteront probablement une attention particulière à Duka. Le milieu de terrain américain d'origine albanaise a inscrit trois buts en 14 matchs avec l'Impact la saison dernière, quand les vedettes offensives étaient Ignacio Piatti et Marco Di Vaio, qui a pris sa retraite.

Entre le voyage et le repos, Duka n'a pas encore eu le temps d'absorber sa soirée de deux buts.

«Je commence à en comprendre l'ampleur, mais nous savons tous que nous avons encore un gros match à jouer, un match peut-être encore plus important que le premier, a-t-il dit. Peut-être que je ne retiens pas souvent l'attention des médias, mais ce match a démontré que nous travaillons en équipe.

«Vous avez vu Justin Mapp sur le deuxième but? Il a déjoué trois gars. J'ai simplement appliqué la finition. C'est un sport d'équipe.»

Duka avait ouvert la marque à la 25e minute en tirant à contre-courant. Il a ensuite complété la montée de Mapp à la 53e minute.

Le Pachuca est revenu à la charge avec deux buts en 12 minutes en deuxième demie, dont un sur un coup franc tout juste à l'extérieur de la surface de réparation, mais la défensive de l'Impact a ensuite fermé la porte.

Les Mexicains ont dominé la possession du ballon (73%) et ont obtenu 17 corners contre trois pour l'Impact, qui a fermé le jeu en attendant des chances de contre-attaque.

«Nous ne voulions pas nous concentrer sur la possession du ballon, a expliqué le défenseur Bakary Soumare. Ils allaient garder le ballon plus que nous et nous allions rester compacts.

«La possession du ballon n'apparaît pas dans la colonne des buts.»

Le Pachuca se retrouve au coeur de sa saison régulière, tandis que l'Impact disputait un premier match compétitif en 2015. Après plusieurs changements pendant la saison morte, l'équipe comptait sur sept nouveaux joueurs dans son onze partant, incluant Soumare et le Belge Laurent Ciman en défense centrale.

Ce premier match a donné espoir en prévision de la prochaine campagne en MLS, après que l'équipe eut terminé au dernier rang du classement général en 2014.

Une victoire dans la série aller-retour au total des buts permettrait également à l'équipe d'amorcer sa saison en MLS avec confiance. Son premier match est prévu le 7 mars, contre le D.C. United.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer