• Accueil > 
  • Sports > 
  • Soccer 
  • > Impact: Matteo Ferrari avait demandé à être échangé 

Impact: Matteo Ferrari avait demandé à être échangé

L'ancien défenseur de l'Impact, Matteo Ferrari... (PHOTO ROBERT SKINNER, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

L'ancien défenseur de l'Impact, Matteo Ferrari

PHOTO ROBERT SKINNER, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Bill Beacon
La Presse Canadienne
Montréal

Le défenseur de l'Impact de Montréal Matteo Ferrari a organisé sa propre conférence de presse samedi pour dire qu'il n'était pas surpris d'avoir été libéré par son équipe de la MLS puisqu'il avait déjà demandé d'être échangé.

Le vétéran, l'arrière central le plus expérimenté de l'équipe, a raconté qu'il avait demandé un échange au cours de la saison puisqu'il manquait de motivation en raison de la mauvaise position de l'Impact au classement.

Il ressentait aussi que l'équipe n'avait pas de plan précis pour la saison 2015.

«À 35 ans, si vous n'êtes pas motivés, c'est difficile, a dit Ferrari, qui célébrera son 35e anniversaire de naissance le 5 décembre. Il y a un mois, quand une équipe dans la course aux séries a appelé l'équipe pour une transaction, j'ai demandé d'être échangé parce que je croyais que le moment était bon pour moi de tenter quelque chose de nouveau. Et j'avais l'impression que mon travail à Montréal était terminé.»

Ferrari n'a pas nommé l'équipe qui avait démontré son intérêt. À ce moment, l'Impact lui avait répondu qu'il était trop important pour l'équipe pour être échangé.

Vendredi, il a appris que l'Impact n'allait pas se prévaloir d'une option à son contrat pour la saison 2015. L'équipe a justifié sa décision en pointant vers le plafond salarial.

Ferrari s'est dit déçu d'avoir été libéré sans un adieu en bonne et due forme. C'est pour cette raison qu'il a invité les membres des médias pour une conférence de presse samedi, au Ritz Carlton, rien de moins.

«Je pense que je méritais un bel adieu, a-t-il dit. C'est pour ça que j'ai organisé cette rencontre, parce que les partisans m'ont démontré leur respect. Ils m'ont aimé à Montréal et je pense qu'ils méritaient ça.»

Ferrari a évité de critiquer directement l'entraîneur-chef Frank Klopas ou la direction de l'Impact, mais a admis qu'il ne voulait pas vivre une autre saison avec une équipe en construction.

Il espère maintenant se trouver une nouvelle formation, si possible en MLS. Sinon, il va considérer l'option de prendre sa retraite. Il a tout de même mentionné qu'une équipe avait manifesté son intérêt, sans préciser laquelle.

«Je ne veux rien précipiter parce que si je continue à jouer, j'aimerais faire partie d'un grand projet, d'une équipe qui souhaite gagner maintenant, parce que j'ai 35 ans, a-t-il expliqué. Si ce n'est pas le cas, je peux prendre ma retraite. La Floride m'attend.»

Ferrari, un Italien d'origine algérienne, a rejoint les rangs de l'Impact dès sa première saison en MLS, en 2012.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer