L'Impact s'incline face au Revolution

Les joueurs du Revolution célèbrent l'un de leurs... (PHOTO BOB DECHIARA, USA TODAY)

Agrandir

Les joueurs du Revolution célèbrent l'un de leurs deux buts.

PHOTO BOB DECHIARA, USA TODAY

Pour diverses raisons, Frank Klopas a misé sur une très jeune équipe montréalaise, hier, sur le terrain du Revolution de la Nouvelle-Angleterre. Après avoir fait douter son hôte, ce onze inédit a encaissé deux buts en autant de minutes pour finalement s'incliner 2 à 1.

Dans la défaite, l'Impact a tout de même reposé ses éléments importants et octroyé un brin d'expérience à des joueurs qui devraient constituer le futur du club. «Plus que tout, j'ai le sourire aux lèvres après ce match, a indiqué l'entraîneur montréalais. Je suis très excité et heureux de la performance des jeunes, aujourd'hui (hier).»

Quatre joueurs

En plus des nombreux blessés, de la suspension de Felipe et de l'absence de Karl W. Ouimette pour raisons personnelles, le match de Ligue des champions a donc poussé Klopas à revoir sa copie, hier. Seulement quatre joueurs titulaires contre le Galaxy de Los Angeles, en milieu de semaine, étaient présents au coup d'envoi. Ce problème d'effectif a aussi eu des répercussions sur le banc puisque six remplaçants - au lieu de sept - étaient disponibles pour l'Impact. Parmi eux, le jeune milieu Louis Béland-Goyette qui n'a rejoint l'équipe professionnelle que vendredi. «Avec autant de blessures, nous avions un peu les mains liés, a avoué l'entraîneur. Même certains gars qui ont fait le déplacement n'étaient pas à 100%. Mais les joueurs ont tout donné sur le terrain.»

Deux autres produits de l'Académie, Anthony Jackson-Hamel et Jérémy Gagnon-Laparé, ont finalement obtenu leur première titularisation. Si le premier a eu de la difficulté à trouver ses repères sur l'aile droite, le second a livré une bonne prestation, par ses interventions, son positionnement et sa distribution. Il a terminé en tant que latéral gauche après l'expulsion stupide de Krzysztof Krol. «C'est positif de voir que les jeunes n'ont pas eu peur. Bien sûr, c'est différent pour Jérémy qui évolue déjà avec la sélection nationale, mais il n'a que 18 ans (NDLR: 19). Ces jeunes joueurs ont un bel avenir devant eux», s'est réjoui Klopas.

1 point

Faute ou pas sur Andrew Farrell, Jack McInerney s'est bien battu afin de centrer en direction de Calum Mallace, à la 13e minute. Le milieu montréalais se souviendra d'un premier but - dans la MLS  - assez facile, dont le mérite aura été de se retrouver dans la surface adverse au bon moment. Cette ouverture du score n'a rien d'un évènement puisque l'Impact avait connu un scénario identique à quatre reprises lors des 13 premiers matchs à l'extérieur. Dans ce contexte précis, il affiche le pire bilan de la ligue avec un seul match nul, obtenu le 17 mai à Washington. Au total, l'Impact n'a mené au score que pendant 87 minutes sur les terrains adverses, cette saison. Si l'Impact a bien résisté à 10 contre 11, hier, l'expulsion de Krol a ruiné la tentative d'un retour. «Il doit être plus intelligent. Il avait déjà un carton jaune et il tacle un adversaire par-derrière, a déploré Klopas. Cela a laissé l'équipe à 10 alors qu'on avait besoin qu'il joue 90 minutes puisqu'il est suspendu, mercredi (en Ligue des champions). Cela a rendu les choses encore plus compliquées pour les autres.»

2 minutes

Pour un troisième match consécutif, l'Impact a encaissé deux buts en l'espace de quelques minutes. Un mauvais dégagement a d'abord permis à Kelyn Rowe de tromper Troy Perkins d'une frappe de plus de 25 mètres. Trois minutes plus tard, Lee Nguyen a conclu un magnifique mouvement qui a, au passage, déstabilisé l'ensemble de la défense montréalaise. Par manque d'automatismes ou par de mauvais placements, l'inédit quatuor a connu quelques épisodes très délicats au cours de la rencontre. «On était bien organisés au début de match, mais on a été un peu naïfs après le premier but, a jugé Gagnon-Laparé. On savait qu'ils allaient revenir fort et on aurait pu mieux faire pour les contenir. On n'a pas beaucoup joué ensemble, donc, ce n'est pas un mauvais match dans les circonstances.» Perkins, pas exempt de reproches sur le premier but, a effectué neuf arrêts, réservant les meilleurs aux dépens de Charlie Davies ou sur des coups francs. Sur le plan offensif, McInerney a été isolé durant toute la rencontre. Seul Dilly Duka a été l'auteur de quelques étincelles face à Farrell, en première période.

14 buts

Question quiz: comment le Revolution a-t-il acquis Lee Nguyen, en 2012? Aussi surprenant que cela puisse paraître aujourd'hui, le milieu d'origine vietnamienne a été placé au ballottage par les Whitecaps de Vancouver avant de se retrouver à Foxborough. Plus de deux ans plus tard, il connaît la meilleure saison de sa carrière avec un 14e but inscrit, hier. Un peu plus brouillon en deuxième période, il aurait tout de même pu lever les bras une deuxième fois sans l'intervention sur la ligne d'Eric Miller. Juste avant, il s'était débarrassé de trois Montréalais en une seule accélération. Véritable aimant à faute - six commises sur lui -, il a obtenu d'excellents coups francs que Perkins a su repousser.




Rondelle Libre >

123302:liste;4317250:box; 300_billet-brunet.tpl:file;
la boite:1600166:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer