L'Impact voit le bon côté

Andrew Wenger, en action samedi dernier contre Houston.... (Photo Andrew Richardson, USA Today)

Agrandir

Andrew Wenger, en action samedi dernier contre Houston. L'Impact a été défait dans ses deux premiers matchs, mais l'entraîneur Frank Klopas insiste que l'équipe évolue dans la bonne direction.

Photo Andrew Richardson, USA Today

Avec deux défaites au Texas, le début de saison montréalais n'est sans doute pas celui dont rêvait l'entraîneur Frank Klopas. Lui et ses hommes ont toutefois vu des signes encourageants alors que se profile le premier match à domicile contre les Sounders de Seattle, samedi.

Pas de panique

Zéro point après deux rencontres: l'Impact est rentré de son séjour texan avec le pire bilan possible, malgré quelques signes encourageants. Les Montréalais ont d'ailleurs repris l'entraînement, hier, en insistant sur les aspects positifs. «Le championnat est long et nous n'avons disputé que deux matchs. Il ne faut pas se rendre fou avec ces résultats», a résumé Felipe. Sans son joueur désigné Marco Di Vaio, Klopas a surtout vanté l'état d'esprit de son équipe. Malgré le résultat défavorable, l'Impact a disputé l'un de ses meilleurs matchs à l'extérieur, à Houston. «C'est un groupe qui a la bonne attitude et qui se bat jusqu'au bout. Entre le premier et le deuxième match, j'ai senti une amélioration sur les aspects que nous avions travaillés à l'entraînement. Nous avons été plus compacts et nous leur avons compliqué la tâche pendant 90 minutes», a analysé l'entraîneur de l'Impact.

Opportunisme

En 2013, lors de ses deux premiers matchs à l'extérieur, l'Impact avait enregistré 16 tirs de moins que ses adversaires. Cette année, les Montréalais ont inversé la tendance en dominant le FC Dallas et le Dynamo de Houston sur ce plan. Si la majorité de ses tentatives provenaient de l'extérieur de la surface (58%), l'Impact a quand même obtenu son lot d'occasions franches par l'intermédiaire de Felipe, de Justin Mapp et surtout d'Andrew Wenger. «Dans le dernier tiers, nous devons être plus créatifs et avoir un peu plus d'hommes dans la surface adverse. Avoir des occasions n'a pas été un problème», a estimé Klopas. Même son de cloche de la part de Felipe, auteur de huit tirs en deux matchs. «Rien n'est plus dur que d'obtenir des occasions en soccer. Il suffit maintenant de mettre le ballon dans le but.»

Plus d'ambition

Si l'Impact de Marco Schällibaum avait adopté une approche très défensive à Seattle et à Portland, en 2013, celui de Klopas a montré davantage de volonté dans le jeu. Outre une possession plus importante, les Montréalais ont réussi 87 passes de plus dans le camp adverse. La statistique suit la même trajectoire dans les 35 derniers mètres pour l'Impact, qui a également triplé son nombre de centres. «Au niveau de la progression, le groupe semble comprendre très vite ce que l'entraîneur demande, a souligné Patrice Bernier. Si on continue comme ça avec la même attitude, on devrait avoir la victoire contre Seattle. L'an passé, les deux premiers matchs cachaient peut-être quelque chose.» Sur quoi Klopas va-t-il maintenant axer le travail, cette semaine? «Nous devons continuer à travailler sur notre vitesse de jeu et être meilleurs à certains moments en possession, a-t-il jugé. C'est surtout vrai à domicile, avec un grand terrain. Bien tenir le ballon et changer le point d'attaque rapidement seront des ingrédients-clés.»

Quelques absents

L'Impact devra se passer des services de Sanna Nyassi, blessé au genou gauche, pour plusieurs semaines. «Dieu merci, ce n'est pas plus grave que ça malgré la façon dont il a atterri», s'est réjoui Klopas avant d'enchaîner sur son choix d'aligner Collen Warner dans un couloir, samedi. «Houston est une équipe qui attaque du côté gauche 90% du temps avec [Corey] Ashe et [Brad] Davis. Il a travaillé fort défensivement et on a pu les museler.»

Le Gambien n'était pas le seul absent de la séance d'entraînement. Par mesure préventive, Wenger, qui avait ressenti une douleur à l'aine contre Houston, a également été confiné à un rôle de spectateur. Il a d'ailleurs pu voir à l'oeuvre un nouveau joueur à l'essai, l'attaquant Adnan Gabeljic. Âgé de 21 ans, ce dernier a été choisi au 38e rang du dernier repêchage par le Sporting Kansas City. «C'est quelqu'un de costaud et rapide qui peut jouer en pointe ou sur un côté, a commenté Klopas. On l'avait bien aimé lors du Combine, et il a disputé une bonne présaison avec Kansas.»




À découvrir sur LaPresse.ca

Rondelle Libre >

123302:liste;4317250:box; 300_billet-brunet.tpl:file;
la boite:1600166:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer