MLS: qu'attendre du repêchage de 2014?

Blake Smith, premier choix de l'Impact au dernier... (Photo Edouard Plante-Fréchette, archives La Presse)

Agrandir

Blake Smith, premier choix de l'Impact au dernier repêchage de la MLS.

Photo Edouard Plante-Fréchette, archives La Presse

Comme le veut la tradition, le monde de la MLS s'éveille avec le repêchage. Pour la troisième séance de son histoire, aujourd'hui à Philadelphie, l'Impact disposera de trois choix lors des deux rondes.

Comment se déroulera la séance?

À partir de midi, les hautes directions des 19 équipes se réuniront au Centre des congrès de Philadelphie pour la sélection de 38 joueurs. Initialement déterminé par le classement de la dernière saison, l'ordre a quelque peu été modifié par les différentes transactions. D.C. United sera ainsi la première équipe à choisir, devant l'Union de Philadelphie et les Whitecaps de Vancouver.

L'Impact, éliminé lors des barrages contre le Dynamo de Houston, a hérité de la 10e position. Les Montréalais repêcheront aussi aux 29e et 37e rangs, cette dernière sélection étant le résultat de la transaction ayant mené au départ de Justin Braun vers le Real Salt Lake, en 2012. Deux autres rondes du repêchage auront lieu le 21 janvier, par téléphone.

Quels sont les besoins de l'Impact?

Lors de son premier contact avec les médias montréalais, en décembre, Frank Klopas avait ciblé deux secteurs à améliorer: la défense centrale et les ailes, en milieu de terrain.

Selon les observateurs qui ont assisté au camp d'évaluation des espoirs, quatre ou cinq défenseurs pourraient être choisis dans le top 10. L'Impact sera-t-il parmi les preneurs? Trois défenseurs centraux ont même signé un contrat Generation Adidas permettant au club ne pas inclure leur salaire dans la masse salariale. Le choix montréalais sera aussi déterminé en fonction des jeunes joueurs qui poussent - dans l'équipe de réserve ou à l'Académie - et selon les différentes pistes de recrutement. Plus généralement, le dilemme est toujours le même: choisir le meilleur joueur disponible ou celui qui pourra combler une lacune.

Que peut espérer l'Impact avec un 10e choix?

Les récentes séances ont montré qu'un club pouvait encore réussir de beaux coups en repêchant autour de la 10e place. En 2012, le défenseur Austin Berry, neuvième, a ensuite profité de la cohabitation avec Arne Friedrich pour devenir la recrue de l'année. Son entraîneur? Klopas. L'an dernier, les Rapids du Colorado - les grands gagnants de la séance - ont obtenu l'excellent milieu Dillon Powers avec le 11e choix. «Avec cette position, tu espères trouver un joueur qui peut contribuer de quelque manière que ce soit à l'équipe, soutient Matt Jordan, directeur technique du club. En ce sens, je pense que nous avons fait du bon travail lors des deux premières années.»

Quel est le talent général de cette séance de repêchage?

Avec le développement des Académies, le repêchage devient de moins en moins vital pour les clubs de la MLS. Cette année, les futures très grandes vedettes ne seraient pas nombreuses, selon Travis Clark, rédacteur/éditeur du site topdrawersoccer.com. «Il n'y a pas énormément de gars très talentueux, mais il y a quand même plusieurs joueurs de quatrième année universitaire qui pourraient contribuer dès 2014», a-t-il indiqué à La Presse. Contrairement à 2013, où Andrew Farrell s'imposait comme un choix logique, le suspense demeure pour cette séance. Selon les différents repêchages simulés, les défenseurs Christian Dean et Steve Birnbaum s'échangeaient la première place.

Le camp d'évaluation est-il vraiment utile?

Tous les entraîneurs et dépisteurs diront que le camp d'évaluation, qui réunit les meilleurs espoirs avant chaque repêchage, est surtout l'occasion de valider le travail effectué au cours de l'automne. «Avec Mauro (Biello), nous avons fait nos devoirs bien avant le camp, souligne Jordan. Ce serait trop tard d'attendre ce moment-là pour voir les joueurs à l'oeuvre pour la première fois.»

L'intérêt du camp d'évaluation réside également dans la rencontre individuelle avec les joueurs convoités. Entre les six matchs au programme, cette année à Fort Lauderdale, deux journées ont été consacrées à des entrevues avec les espoirs. Le camp d'évaluation peut finalement permettre à quelques joueurs d'améliorer grandement leur rang. L'an dernier, Kekuta Manneh avait notamment marqué l'événement par sa rapidité et sa finition. Sous le radar avant le mois de janvier, il avait finalement été choisi au quatrième rang par les Whitecaps de Vancouver.




À découvrir sur LaPresse.ca

  • MLS: le repêchage de 2012 revisité

    Soccer

    MLS: le repêchage de 2012 revisité

    Si la loi du terrain était prise en compte, le repêchage de 2012, le premier de l'Impact dans la MLS, aurait aujourd'hui un ordre bien différent de... »

  • Repêchage de la MLS: l'Impact tenait à Eric Miller

    Soccer

    Repêchage de la MLS: l'Impact tenait à Eric Miller

    Dans une séance de repêchage aux multiples transactions, jeudi à Philadelphie, l'Impact n'a pas hésité à sortir le grand jeu pour s'assurer de mettre... »

la liste:123302:liste;la boite:4317250:box

Rondelle libre>

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer