• Accueil > 
  • Sports > 
  • Soccer 
  • > Transfert record: Gareth Bale rejoint officiellement le Real Madrid 

Transfert record: Gareth Bale rejoint officiellement le Real Madrid

Ancien de Tottenham, Gareth Bale a signé un... (PHOTO ARCHIVES AFP)

Agrandir

Ancien de Tottenham, Gareth Bale a signé un contrat de six ans avec le Real Madrid.

PHOTO ARCHIVES AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
MADRID

Le Gallois de Tottenham Gareth Bale a officiellement rejoint le Real Madrid, ont annoncé dimanche les deux clubs sans confirmer le montant d'environ 100 millions d'euros évoqué par la presse, qui pourrait faire de l'attaquant le joueur plus cher de l'histoire.

Le génial gaucher de 24 ans, qui compte 41 sélections avec le Pays de Galles, mais n'a encore gagné aucun trophée majeur, signe pour six ans, a précisé le Real dans un communiqué publié sur son site internet.

Le nouveau «Galactique» - nom donné aux vedettes transférées à prix d'or au Real - devrait être présenté lundi à 13 h (7 h à Montréal) à Madrid et porter le numéro 11, jusqu'ici vacant au sein de l'effectif merengue.

«Le Real Madrid et le Tottenham Hotspur FC ont trouvé un accord pour le transfert de Gareth Bale, qui sera lié au club durant les six prochaines saisons», a déclaré le Real.

Le joueur doit passer lundi matin la visite médicale avant d'être présenté aux partisans et à la presse à Santiago Bernabeu, a ajouté le club.

«Tottenham sera toujours dans mon coeur et je suis sûr que cette saison sera réussie pour le club», a dit Gareth Bale dans un communiqué publié sur le site internet des Spurs.

«J'ai maintenant hâte de me tourner vers le prochain chapitre passionnant de ma vie, jouer au football au Real Madrid.»

Daniel Levy, président de Tottenham, a déclaré de son côté que le Gallois était un joueur qu'il n'avait «absolument aucune intention de vendre», selon des propos rapportés sur le compte Twitter du club anglais.

«L'attention du Real Madrid a été telle et le désir de Gareth de les rejoindre a été si fort que nous avons considéré que le joueur risquait de ne pas être assez impliqué dans notre saison actuelle. Nous avons donc, avec beaucoup de réticence, accepté cette vente», a-t-il dit, sans donner d'indice sur le montant du transfert.

Ces derniers jours, le quotidien espagnol As évoquait la somme de 91 millions d'euros, tandis que la presse britannique parlait de son côté de 101 millions d'euros.

Si ce dernier montant est confirmé, il ferait du gaucher le footballeur le plus cher de l'histoire, devant un autre joueur du Real, le Portugais Cristiano Ronaldo, qui avait signé à Madrid pour 80 millions de livres (94 millions d'euros) en 2009 en provenance de Manchester United.

Pays en crise, clubs dépensiers

«Cent millions d'euros, ça me semble beaucoup, pour quoi que ce soit», avait déclaré lors d'une entrevue au début août le président du Real Madrid, Florentino Pérez, laissant planer le doute sur le montant final.

Mais les propos tenus mercredi par l'entraîneur de Tottenham André Villas-Boas, selon qui les Spurs allaient «probablement accepter le plus gros transfert du football mondial», ont accrédité l'idée d'un prix record.

Cette indemnité astronomique risque de faire des vagues en Espagne, où l'économie est en récession depuis deux ans et où le taux de chômage dépassait 26 % de la population active au deuxième trimestre.

L'entraîneur du FC Barcelone Gerardo «Tata» Martino a ainsi jugé que les chiffres avancés pour le transfert de Bale étaient un «quasi manque de respect pour le reste du monde».

L'éclatante santé du Real Madrid, capable de s'offrir Bale, et du Barça, qui a mis la main sur le Brésilien Neymar pour 57 millions d'euros cet été, s'explique notamment par la part du lion que les deux clubs se taillent dans les droits télévisés en Espagne (près de la moitié du total), ainsi que par leurs recettes en billetterie et en produits dérivés parmi les meilleures en Europe.

Le Real est d'ailleurs devenu en 2011-2012 le premier club tous sports confondus à dépasser les 500 millions d'euros de chiffre d'affaires annuel, selon le cabinet Deloitte.

Mais cette prospérité contraste avec la précarité du sport espagnol, frappé de plein fouet par la crise, la réduction des subventions publiques et des budgets alloués par les sponsors. En mars, le ministère espagnol du Budget a chiffré à 690,4 millions d'euros les sommes dues au fisc par les clubs de football professionnels, dont plusieurs sont très lourdement endettés.

Statut à assumer

Avec ce transfert, Gareth Bale pourrait devenir le quatrième joueur acquis par le Real sous les mandats successifs du président Florentino Pérez à établir un nouveau record du transfert le plus onéreux, après Luis Figo en 2000 (61,7 millions d'euros), Zinédine Zidane en 2001 (75 millions) et Cristiano Ronaldo en 2009.

Formé à Southampton, le joueur s'est révélé en Premier League avec Tottenham lors de la saison 2009-2010 après son repositionnement du poste de latéral gauche à celui d'ailier. Il a ensuite explosé sur la scène européenne en 2010-2011, une saison où il a conduit les Spurs jusqu'en quart de finale de la Ligue des champions.

Meilleur joueur de la Premier League en 2011, puis la saison dernière (26 buts toutes compétitions confondues), le natif de Cardiff va devoir assumer son nouveau statut au sein de l'effectif du Real Madrid, déjà bien garni en vedettes.

Gros moteur doté d'une bonne frappe, le Gallois risque néanmoins d'être hors de forme après un mois sans jouer. Officiellement, il était blessé à un pied.

En outre, malgré son influence sur le jeu de Tottenham, Bale ne compte à son palmarès qu'une Coupe de la Ligue anglaise (2008), sans jouer la finale.

Le feuilleton de son transfert a tenu en haleine la presse européenne tout au long de l'été pour finalement trouver son dénouement à quelques heures de la fin du mercato estival.

Entretemps, Tottenham a pris le temps de faire son marché: les Spurs ont compensé par avance le départ de Bale en faisant notamment venir le buteur espagnol Roberto Soldado (environ 30 millions), l'attaquant argentin Erik Lamela (30 millions d'euros et 5 millions de bonus), le Brésilien Paulinho (environ 20 millions) et le Français Étienne Capoue (une dizaine de millions).

La facture de ces arrivées correspond à peu près au montant dont devrait s'acquitter le Real Madrid selon la presse, sans assurance toutefois de rentabiliser son investissement.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:2500684:box

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer