Des regrets pour l'Impact

  • Marco di Vaio, préposé au ménage sur la pelouse... (PHOTO ROBERT SKINNER, LA PRESSE)

    Plein écran

    Marco di Vaio, préposé au ménage sur la pelouse...

    PHOTO ROBERT SKINNER, LA PRESSE

  • 1 / 13
  • Romero reçoit une passe aérienne. (PHOTO ROBERT SKINNER, LA PRESSE)

    Plein écran

    Romero reçoit une passe aérienne.

    PHOTO ROBERT SKINNER, LA PRESSE

  • 2 / 13
  • Les Ultras étaient au rendez-vous, derrière les filets. (PHOTO ROBERT SKINNER, LA PRESSE)

    Plein écran

    Les Ultras étaient au rendez-vous, derrière les filets.

    PHOTO ROBERT SKINNER, LA PRESSE

  • 3 / 13
  • Le match s'est terminé sur la marque de 1-1. (PHOTO ROBERT SKINNER, LA PRESSE)

    Plein écran

    Le match s'est terminé sur la marque de 1-1.

    PHOTO ROBERT SKINNER, LA PRESSE

  • 4 / 13
  • Justin Mapp a participé à de nombreuses actions offensives. (PHOTO ROBERT SKINNER, LA PRESSE)

    Plein écran

    Justin Mapp a participé à de nombreuses actions offensives.

    PHOTO ROBERT SKINNER, LA PRESSE

  • 5 / 13
  • Marco Di Vaio a marqué l'unique but de l'Impact, dimanche. (PHOTO ROBERT SKINNER, LA PRESSE)

    Plein écran

    Marco Di Vaio a marqué l'unique but de l'Impact, dimanche.

    PHOTO ROBERT SKINNER, LA PRESSE

  • 6 / 13
  • Sanna Nyassi, qui n'était pas titulaire, a servi de belles frappes dangereuses. (PHOTO ROBERT SKINNER, LA PRESSE)

    Plein écran

    Sanna Nyassi, qui n'était pas titulaire, a servi de belles frappes dangereuses.

    PHOTO ROBERT SKINNER, LA PRESSE

  • 7 / 13
  • Patrice Bernier et Kevan George, à la lutte pour la possession du ballon. (PHOTO ROBERT SKINNER, LA PRESSE)

    Plein écran

    Patrice Bernier et Kevan George, à la lutte pour la possession du ballon.

    PHOTO ROBERT SKINNER, LA PRESSE

  • 8 / 13
  • Le Crew a tout de même donné du fil à retordre aux Montréalais. (PHOTO ROBERT SKINNER, LA PRESSE)

    Plein écran

    Le Crew a tout de même donné du fil à retordre aux Montréalais.

    PHOTO ROBERT SKINNER, LA PRESSE

  • 9 / 13
  • Marco Di Vaio célèbre son but avec Hassoun Camara. (PHOTO ROBERT SKINNER, LA PRESSE)

    Plein écran

    Marco Di Vaio célèbre son but avec Hassoun Camara.

    PHOTO ROBERT SKINNER, LA PRESSE

  • 10 / 13
  • Marco Di Vaio et Danny O'Rourke. (PHOTO ROBERT SKINNER, LA PRESSE)

    Plein écran

    Marco Di Vaio et Danny O'Rourke.

    PHOTO ROBERT SKINNER, LA PRESSE

  • 11 / 13
  • Davy Arnaud, fidèle au poste. (PHOTO ROBERT SKINNER, LA PRESSE)

    Plein écran

    Davy Arnaud, fidèle au poste.

    PHOTO ROBERT SKINNER, LA PRESSE

  • 12 / 13
  • Les spectateurs étaient au rendez-vous, malgré le report du match. (PHOTO ROBERT SKINNER, LA PRESSE)

    Plein écran

    Les spectateurs étaient au rendez-vous, malgré le report du match.

    PHOTO ROBERT SKINNER, LA PRESSE

  • 13 / 13

Partager

Avec une récolte de 13 points en six matchs, l'Impact occupe toujours la tête de l'Association de l'Est après avoir obtenu un match nul de 1 à 1 contre le Crew de Columbus, dimanche. Le onze montréalais peut toutefois regretter de ne pas avoir su conserver son avance dans une rencontre longtemps fermée.

Pour ce premier match au stade Saputo, disputé devant 16 584 spectateurs, tout s'est déroulé en l'espace de quatre minutes, entre la 68e et la 72e. Quelques secondes après un premier but refusé pour une position de hors-jeu inexistante, Marco Di Vaio a trompé Andy Gruenebaum en reprenant, sans contrôle, une remise en retrait involontaire de Sanna Nyassi.

Le Crew a immédiatement réagi par l'intermédiaire de Dominic Oduro. Le Ghanéen a d'abord gagné son duel contre Hassoun Camara avant d'expédier son tir dans la lucarne de Troy Perkins.

«Nous sommes déçus par le résultat. C'était l'un de ces matchs où tu sentais que l'équipe qui allait ouvrir la marque allait l'emporter, a indiqué Davy Arnaud. Peut-être méritions-nous plus qu'un point, mais c'est le jeu, parfois.»

Difficile 1re demie

On le sait, le Crew n'est pas l'équipe la plus fantaisiste de la MLS. Derrière le rapide Oduro et le technique Federico Higuain, elle presse, elle limite les espaces et n'hésite pas à verser dans le jeu physique. Tout cela peut donner des matchs fermés où la différence se fait sur un seul ballon.

Dans ce contexte, et avec ses nombreuses approximations en possession, l'Impact n'a obtenu que quelques demi-occasions pendant la première heure de jeu. Seul Justin Mapp a injecté un peu de vie dans le secteur offensif, mais, comme ses partenaires, il s'est montré trop brouillon au bout du compte.

«Surtout en première demie, nous aurions pu être plus tranchants dans la passe finale ou sur les centres, a estimé Mauro Biello. La plupart de nos occasions sont venues des côtés, mais cette dernière passe n'était pas assez bonne.»

Dominateur sur le plan de la possession, l'Impact ne l'a toutefois pas été au chapitre des occasions franches. Perkins a été l'homme le plus occupé en sortant deux bons tirs du Crew, en fin de première demie. À la 36e minute, il s'est envolé pour dévier en corner une frappe lointaine de Ben Speas. Trois minutes plus tard, il a, cette fois, remporté son duel contre Higuain.

«Le Crew reste regroupé en arrière et nous avons un peu refait les mêmes erreurs que face au Sporting Kansas City, ce qui leur a donné quelques occasions, a analysé Patrice Bernier. Il y a eu un peu de déchets techniques, mais nous nous sommes un peu mieux ajustés en deuxième période.

Dans la dernière demi-heure surtout, l'Impact s'est procuré les meilleures occasions grâce à Nyassi, entré en jeu à la place d'Andres Romero, encore décevant. Malgré le manque d'efficacité devant le but adverse, la performance montréalaise a été plus inspirée. «C'est l'un des premiers matchs où nous avons pris le contrôle, en deuxième période. Nous avons eu le ballon plus qu'eux et nous nous sommes créé des occasions», a jugé Biello, satisfait des problèmes causés par Mapp et Nyassi.

Ferrari blessé au mollet, Ouimette sur le terrain

L'Impact de Montréal a dû repenser sa défense centrale à la dernière minute lorsque Matteo Ferrari a ressenti une douleur au mollet gauche lors de l'échauffement. Karl W. Ouimette s'est donc joint à Alessandro Nesta en défense centrale.

«Je pensais être sur le banc, ce qui requiert un mode de préparation un peu différent, a admis le Québécois. Mais il faut toujours être prêt et j'étais content quand ils m'ont dit que je jouais.»

Malgré quelques problèmes en relance, Nesta, de retour après une blessure aux adducteurs, a aussi montré qu'il était prêt à la suite d'un premier tacle glissé dès la 2e minute de jeu.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:2500684:box

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer