Manchester United: le nouveau talent d'Evra

Toujours très actif en attaque sur son côté... (Photo : Jon Super, AP)

Agrandir

Toujours très actif en attaque sur son côté gauche (quatre passes décisives), Patrice Evra a montré la même rage de vaincre à l'autre bout du terrain.

Photo : Jon Super, AP

Partager

François Bontoux
Agence France-Presse

Sept ans de présence à Manchester United n'ont pas entamé la volonté de Patrice Evra de laisser sa trace dans l'histoire du club: critiqué après un printemps 2012 difficile, le Français a réagi en haussant son niveau de jeu et en ajoutant à sa panoplie un nouveau talent, celui de buteur.

En 22 matches de Premier League, le défenseur latéral, âgé de 31 ans, a déjà fait mouche à quatre reprises, soit deux fois plus que lors de ses sept premières saisons à MU confondues. Les «Spurs» de Tottenham, qui recevront le leader dimanche à White Hart Lane dans le match au sommet de la 23e journée, sont prévenus.

Le total d'Evra pourrait même être de cinq buts, si son dernier en date, le week-end dernier lors de la victoire contre Liverpool (2-0), n'avait pas été attribué de façon un peu injuste à Nemanja Vidic. Le Serbe a incontestablement dévié le ballon, sans le vouloir, mais c'est bien le Français qui avait fait tout le travail en se démarquant au deuxième poteau pour placer un joli coup de tête.

Ce geste est d'ailleurs en passe de devenir une spécialité de ce joueur de petite taille (1,73 m), mais qui sait admirablement se faufiler dans la surface sur les coups de pied arrêtés, surtout lorsque ceux-ci sont tirés par son nouveau coéquipier Robin Van Persie.

Toujours très actif en attaque sur son côté gauche (quatre passes décisives), Evra a montré la même rage de vaincre à l'autre bout du terrain, au sein d'une arrière-garde mancunienne qui n'a pas toujours été exempte de faiblesse: avec 29 buts encaissés, soit 10 de plus que City, Manchester United n'a que la dixième défense de Premier League.

Renaissance

Le début de saison de l'ex-capitaine des Bleus est une renaissance par rapport à la fin de l'exercice précédent, lorsque United avait offert le titre à City en gaspillant une avance de huit points en six journées.

Evra lui-même n'avait pas été irréprochable et les journaux avaient commencé à s'emplir de rumeurs sur le nom de son successeur, celui du latéral international anglais d'Everton Leighton Baines étant le souvent cité.

C'est finalement Alex Buttner qui est venu de Vitesse Arnhem, mais le jeune Néerlandais de 23 ans n'a pas mis une seconde en danger le statut de titulaire indiscutable du Français, l'un des joueurs les plus appréciés de l'entraîneur, au point qu'Evra a dit récemment qu'il faudrait «tuer Ferguson» avant de le faire quitter Manchester United, où il lui reste un an et demi de contrat.

Avec 21 matches entamés dans le onze de départ en 22 journées, l'ex-Monégasque est le joueur le plus utilisé par l'Écossais, cette saison comme l'année dernière (37 titularisations en 38 matches). C'est au Français que Sir Alex a confié le brassard de capitaine lors de l'absence sur blessure de Vidic, c'est-à-dire presque toute la saison dernière et une bonne partie de l'actuelle.

En tête avec sept points d'avance sur Manchester City, les «Red Devils» sont en position de force pour remporter leur vingtième titre de champion d'Angleterre. Pour Evra, il s'agirait du cinquième d'un riche palmarès dont la plus belle pièce reste la victoire en Ligue des champions en 2008.

Pour éviter que la mésaventure de l'année dernière ne se reproduise, le Français propose une recette simple: ne pas s'occuper des «Citizens». «L'année dernière, nous nous sommes trop inquiétés de ce qu'ils faisaient. Quand on est Manchester United, on ne doit pas se focaliser sur une autre équipe. Ce n'est pas arrogant de le dire», a-t-il déclaré récemment.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:2500684:box

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer