Manchester City domine Arsenal

Cette victoire de 2-0 contre Arsenal ramène Manchester... (Photo : Adrian Dennism AFP)

Agrandir

Cette victoire de 2-0 contre Arsenal ramène Manchester City à sept points du leader Manchester United.

Photo : Adrian Dennism AFP

Partager

Agence France-Presse

Manchester City est revenu à sept points du leader Manchester United en allant s'imposer 2 à 0 sur le terrain d'Arsenal, dimanche lors de la 22e journée du Championnat d'Angleterre, dans un match qui a tourné dès la 10e minute avec l'exclusion du Français Laurent Koscielny.

Ce coup du sort précoce a certes été compensé par un carton rouge sévère infligé à Kompany à un quart d'heure de la fin, mais City avait déjà fait la différence depuis longtemps en supériorité numérique grâce à Milner (21) et Dzeko (32).

Koscielny a été prié de quitter le terrain pour avoir ceinturé et plaqué Dzeko sur une balle haute dans la surface. Le Bosniaque s'est chargé de tirer le penalty, mais sa frappe a été détournée sur le poteau par le gardien Szczesny.

Le sursis accordé à Arsenal n'a pas duré longtemps. Dès la 21e minute, Milner a ouvert la marque d'une frappe puissante dans un angle fermé, au milieu d'une défense des «Gunners» beaucoup trop passive.

Onze minutes plus tard, les «Citizens», dominateurs malgré les absences de Yaya Touré, parti à la CAN avec la Côte d'Ivoire, d'Agüero blessé et de Nasri suspendu, ont creusé l'écart grâce à Dzeko, bien placé pour reprendre à bout portant un ballon repoussé dans ses pieds par Szczesny, sur une tentative de Tevez.

Les joueurs d'Arsène Wenger, qui avait dû titulariser Abou Diaby pour son retour à la compétition trois mois après une blessure à la cuisse en raison de l'absence d'Arteta, lui aussi touché à l'entraînement, se sont épuisés dans de vaines offensives sans se créer beaucoup d'occasions.

Giroud, entré peu avant l'heure de jeu, a eu l'une des meilleures, mais sa tête est passée légèrement au-dessus (72).

Le carton rouge reçu par Kompany, pour un tacle appuyé sur Wilshere, n'a pas changé la physionomie du match, les joueurs de Roberto Mancini tenant le coup en défense sans trop trembler.

Quand Lescott a repoussé sur la ligne une tentative de Walcott, dans le temps additionnel, il était déjà trop tard pour les Londoniens, qui restent sixièmes à six points de Tottenham, quatrième et dernier qualifié pour la Ligue des champions.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:2500684:box

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer