Maxence Parrot entame sa préparation pour PyeongChang

Le planchiste Maxence Parrot a mis les bouchées doubles... (Photo Brian Fluharty, archives USA TODAY Sports)

Agrandir

Le planchiste Maxence Parrot a mis les bouchées doubles au cours de la dernière saison dans l'espoir de confirmer sa sélection olympique au plus vite.

Photo Brian Fluharty, archives USA TODAY Sports

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marc Delbès
La Presse Canadienne

Maintenant qu'il est assuré de sa place au sein de l'équipe olympique canadienne pour les Jeux de PyeongChang, le planchiste Maxence Parrot entend consacrer son énergie au cours des prochains mois à perfectionner les figures qui lui permettront de faire la différence en Corée du Sud.

Le Bromontois de 22 ans a mis les bouchées doubles au cours de la dernière saison dans l'espoir de confirmer sa sélection olympique au plus vite et ne pas revivre l'incertitude de 2014, quand il a obtenu son billet pour Sotchi deux semaines seulement avant le début des jeux.

«Je viens de connaître ma meilleure saison en carrière, avec 10 podiums en 15 épreuves, et j'en suis très fier», a commenté Parrot, mardi matin, lors d'une téléconférence au cours de laquelle Snowboard Canada a confirmé qu'il avait obtenu l'une des deux premières places pour PyeongChang. L'autre a été décernée au Saskatchewanais Mark McMorris.

Les deux planchistes ont satisfait aux critères de sélection de catégorie A pour les épreuves de slopestyle et de big air.

«Mon objectif cette saison, c'était d'assurer ma sélection olympique rapidement et je l'ai réussi. Ça m'enlève beaucoup de pression sur les épaules et je peux maintenant me concentrer à 100% sur l'entraînement.»

Reconnu pour repousser constamment les limites de son sport avec des figures toujours plus audacieuses, Parrot ne croit pas qu'il aura besoin de mettre au point de nouveaux sauts pour accéder au podium olympique. Il s'est déjà démarqué cette saison en devenant le premier planchiste à réaliser un switch quadruple underflip en compétition.

«Depuis quelques années, je suis le gars qui essaie de repousser les limites chaque année. Mais ça peut être dangereux de tenter de nouvelles figures, car on nage alors dans l'inconnu.

«Présentement, je crois avoir déjà beaucoup de figures qui seront très bien pour les Jeux. Je vais me concentrer à les perfectionner et à les exécuter avec constance. Selon moi, c'est la bonne approche pour chercher un ou deux points de plus qui peuvent faire la différence dans notre sport.»

Car il estime que les juges rechercheront davantage la perfection au spectaculaire à PyeongChang.

«Je crois que ce qui va être gagnant aux Jeux olympiques, ce sont des figures qui vont être vraiment parfaites, a analysé celui qui s'est classé cinquième en slopestyle à Sotchi. De belles figures de A à Z.»

En mode préparation

En plus du slopestyle, le big air sera présenté au programme olympique pour la première fois en 2018. Et Parrot a bien aimé ce qu'il a vu de l'installation de la rampe de big air lors d'une épreuve test à PyeongChang en novembre.

«C'est très différent comme saut que ce à quoi nous sommes habitués. Seule la rampe de départ est composée d'échafaudages tandis que l'aire d'atterrissage plus longue se fait en montagne. Ils ont donc réussi à faire un plus gros saut, ce qui est très bien à mon sens. Ça dépasse mes attentes. Nous serons capables de réaliser toutes les figures que nous voulons.»

Après avoir disputé plus d'épreuves que jamais auparavant en carrière, il entend certes prendre du repos, mais a déjà prévu reprendre l'entraînement dans quelques semaines. Il se rendra à Whistler dans deux semaines où l'équipe canadienne a construit une rampe de 80 pieds pour l'entraînement.

«Je vais passer beaucoup de temps au Québec cet été, question de prendre plus de temps pour m'entraîner en gymnase et faire du trampoline. Je vais sûrement aller dans l'hémisphère sud à la fin de l'été, en Australie et en Nouvelle-Zélande.

Le retour à la compétition se fera au mois de novembre.

La saison de McMorris a également été jalonnée de succès. Il est monté sur le podium de huit des neuf épreuves servant de sélection olympique, dont quatre victoires.

L'athlète de 23 ans, médaillé olympique de bronze en slopestyle à Sotchi, a toutefois subi de graves blessures le week-end dernier en chutant lors d'une escapade de hors-piste près de Whistler.

«C'est vraiment dommage ce qui est arrivé à Mark, a déclaré Parrot. Il n'est vraiment pas chanceux, surtout après son accident de l'an dernier. Je lui souhaite un prompt rétablissement et j'espère qu'il sera de retour très bientôt.»

Il a ajouté que les planchistes sont conscients des risques liés à leur sport.

«Nous savons que nous pratiquons un sport extrême, très dangereux. Pour ma part, je l'ai toujours su. Mark faisait une sortie hors-piste. Moi je n'en fais pas encore même je l'envisage à l'avenir. Mais je sais que c'est très dangereux.»

Le directeur général de Snowboard Canada, Patrick Jarvis, croit que McMorris sera rétabli à temps pour reprendre la compétition avant les Jeux de PyeongChang.

Il est en convalescence dans un hôpital de Vancouver après avoir été victime d'une fracture de la mâchoire, une fracture du bras gauche, une rupture de la rate, une fracture stable du bassin, des fractures des côtes et un affaissement du poumon gauche.

Les Jeux olympiques de PyeongChang auront lieu du 9 au 25 février 2018.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer