Surf des neiges: début des compétitions jeudi à Stoneham

Mark McMorris... (Photo Steve Deschênes, Le Soleil)

Agrandir

Mark McMorris

Photo Steve Deschênes, Le Soleil

Partager

Robert Laflamme
La Presse Canadienne
Stoneham

La station alpine de Stoneham sera le théâtre, au cours de la prochaine dizaine, des premiers Championnats du monde FIS disputés au Québec. Les Mondiaux de surf des neiges vont s'ébranler jeudi, avec la présentation des qualifications de la nouvelle épreuve olympique de slopestyle (descente acrobatique).

Malheureusement pour le Canada, il sera privé des meilleurs surfeurs québécois, incluant la jeune vedette Sébastien Toutant, en raison d'obligations contractuelles. À la demande de leur commanditaire principal (O'Neill), «Seb Toots», Antoine Truchon et Maxence Parrot se retrouvent à Davos, en Suisse, où se déroule une prestigieuse épreuve de big air.

Toutant et Truchon auraient été de sérieux aspirants pour l'obtention d'une médaille dans les épreuves de slopestyle et de big air.

Truchon avait gagné l'épreuve de big air de la compétition de la Coupe du monde de Stoneham en 2012.

Le directeur haute performance de l'équipe canadienne, Robert Joncas, a admis que l'absence du trio est «malheureuse et décevante», mais «hors de contrôle» de l'organisation.

«Sébastien avait confirmé sa participation aux Mondiaux, il y a quelques mois, a expliqué Joncas. Mais il a dû se raviser parce qu'on a modifié les dates de la compétition de Davos.

«Il est sûrement le plus déçu de la tournure des événements», a-t-il résumé.

Le Canada sera tout de même fort bien représenté avec les frères McMorris, de Regina, ainsi que Spencer O'Brien, du côté féminin. Mark McMorris, âgé de 19 ans, est un des meilleurs surfeurs-acrobates sur la scène internationale. Craig, qui vient d'effectuer un retour à la compétition après avoir subi une opération au genou droit, avance qu'il sera le compétiteur à battre en slopestyle et big air.

«Les conditions de piste glacées vont nous compliquer la tâche, a commenté Mark. Ce sera un peu plus épeurant parce qu'on va craindre de se blesser. Mais on va essayer de ne pas tomber. On a quelques séances d'entraînement pour s'y habituer.»

Un Québécois

Les finales féminine et masculine de slopestyle, une épreuve qui fera ses débuts aux Jeux olympiques de Sotchi l'an prochain, auront lieu vendredi midi.

Dans l'épreuve masculine de big air, qui se tiendra au centre-ville de Québec vendredi et samedi, Michaël Roy, natif de L'Ange-Gardien, sera le seul Québécois en action. Le big air est la seule épreuve de surf qui ne fait pas partie du programme olympique.

Les Championnats du monde de surf des neiges vont s'étendre sur deux fins de semaine. Suivant les épreuves de style libre (la demi-lune étant l'autre samedi et dimanche), on fera place aux têtes d'affiche canadiennes Dominique Maltais, Maelle Ricker, Caroline Calvé et Jasey-Jay Anderson dans les épreuves de vitesse (snowboard cross, slalom parallèle et slalom géant parallèle).

Les Mondiaux, qui regroupent plus de 400 athlètes d'une quarantaine de pays, fournissent l'occasion au Canada d'engranger des places aux JO, comme c'est le cas en slopestyle, ou aux athlètes canadiens d'assurer leur place au sein de l'équipe olympique. Déjà, les expérimentées Québécoises Calvé et Maltais ont leur laissez-passer pour Sotchi: Calvé parce qu'elle a obtenu un podium en slalom parallèle, en Italie, avant les Fêtes, et Maltais parce qu'elle a remporté l'épreuve de Coupe du monde de snowboard cross d'Autriche, en début de saison.

Le Canada pourra envoyer au maximum 24 surfeurs en Russie, une dizaine de gars et de filles au minimum.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:2500684:box

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer