Marie-Michèle Gagnon se blesse à l'entraînement

Marie-Michèle Gagnon a dû être évacuée du parcours sur... (Photo Sergei Belski, USA Today Sports)

Agrandir

Marie-Michèle Gagnon a dû être évacuée du parcours sur un traîneau de sauvetage.

Photo Sergei Belski, USA Today Sports

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
Lake Louise

La dernière journée d'entraînement avant la première descente de la saison de la Coupe du monde de ski alpin féminin a été difficile pour l'équipe canadienne.

La Québécoise Marie-Michèle Gagnon a chuté et s'est luxé l'épaule gauche, jeudi.

La skieuse de Lac-Etchemin n'accusait que quatre centièmes de seconde de retard sur la meneuse, la Tchèque Ester Ledecka, quand elle a chuté avant le dernier virage et terminé sa course dans les filets de sûreté.

Elle a dû être évacuée du parcours sur un traîneau de sauvetage. Gagnon a été en mesure de replacer elle-même son épaule en place, selon le médecin de l'équipe canadienne.

Âgée de 28 ans, Gagnon se préparait à participer aux descentes de Lake Louise pour une première fois en carrière, vendredi et samedi, ainsi qu'au super-G de dimanche.

L'entraîneur-chef de l'équipe canadienne, Manuel Gamper, a toutefois reconnu que les premiers signes indiquaient qu'il était «peu probable» que Gagnon retourne en piste ce week-end.

Gagnon se spécialise dans les épreuves techniques, mais souhaite améliorer ses résultats dans les épreuves de vitesse cette saison dans l'espoir de monter sur le podium lors du super combiné aux Jeux olympiques de Pyeongchang, en février.

Elle détenait presque sept dixièmes de seconde d'avance sur toutes ses rivales au troisième intermédiaire, jeudi, et «fonçait» à pleine vitesse, a indiqué Gamper.

Gagnon s'était déjà luxé l'épaule gauche lors d'une descente du super combiné aux Jeux olympiques de Sotchi, en 2014. Elle avait tout de même participé à trois autres courses lors de ces jeux et avait terminé en neuvième position au slalom.

Elle a été opérée à l'épaule en 2015.

Ledecka a été la plus rapide de la journée, elle qui a stoppé le chrono à une minute, 48,14 secondes. L'Américaine Lindsey Vonn a signé le deuxième temps (1:48,29) devant la Liechtensteinoise Tina Weirather (1:48,68).

Vonn a gagné 14 descentes et quatre super-G à Lake Louise. Elle était absente l'an dernier en raison d'une fracture à un bras.

Valérie Grenier, de Mont-Tremblant, a signé le 32e temps. Roni Remme, de Collingwood, Ont., a terminé en 48e position, devant Stefanie Fleckenstein, de Vancouver, 49e. Mikaela Tommy, de Wakefield, Qué., a pris le 53e rang.

Deux descentes seront disputées, vendredi et samedi, suivies d'un super-G dimanche.




publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer