Lindsey Vonn critique la piste à Garmish-Partenkirchen

Lindsey Vonn... (Photo Christof Stache, AFP)

Agrandir

Lindsey Vonn

Photo Christof Stache, AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Nesha Starcevic
Associated Press
Garmish-Partenkirchen, Allemagne

Lindsey Vonn a quitté l'aire d'arrivée en se plaignant de l'état de la piste Kandahar et croyant qu'elle avait réussi le temps le plus rapide à l'entraînement en vue de la descente de la Coupe du monde de Garmish-Partenkirchen.

Officiellement, elle ne l'avait pas, puisque la Française Romane Miradoli, l'une des dernières à s'élancer, l'a battue de 20 centièmes de seconde. Mais Miradoli, 38e au monde, a raté deux portes. Puisqu'il ne s'agit que d'une descente d'entraînement, son temps tiendra, mais il ne veut donc rien dire.

Quand Miradoli a effectué sa descente, en une minute, 49,50 secondes (1:49,50), Vonn (1:49,70) avait déjà quitté. L'Allemande Viktoria Rebensburg (1:49,97) a signé le troisième temps. Seule Canadienne inscrite, Larisa Yurkiw a réussi le 47e temps, à plus de six secondes de la Française.

La session a été suspendue en deux occasions, des pauses forcées par la mauvaise condition de la piste. Le temps doux et la pluie de la dernière semaine en sont les grands responsables. Un slalom géant chez les hommes qui devait être disputé sur la même piste dimanche dernier a d'ailleurs été annulé.

Selon Vonn, l'entraînement de jeudi était «bien près de ne pas être sécuritaire».

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer