Viktoria Rebensburg gagne le slalom géant de Maribor

Viktoria Rebensburg... (PHOTO MARCO TROVATI, AP)

Agrandir

Viktoria Rebensburg

PHOTO MARCO TROVATI, AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Associated Press
MARIBOR

L'Allemande Viktoria Rebensburg a surmonté une erreur de taille en début de deuxième manche pour remporter un deuxième slalom géant de suite à la Coupe du monde de ski alpin, samedi.

La championne olympique de 2010 a mal abordé une bosse et a pu franchir la porte suivante seulement après avoir beaucoup ralenti.

« C'était le chaos du début à la fin, a concédé la gagnante. J'étais un peu découragée après quatre portes, mais je m'en suis bien tirée. »

Rebensburg a prévalu en 2:29,82, devançant la Slovène Ana Drev par 32 centièmes. Tina Weirather du Liechtenstein a fini troisième, à 34 centièmes.

Les Québécoises Marie-Pier Préfontaine et Marie-Michèle Gagnon ont fini 10e et 11e, tandis que l'Ontarienne Candace Crawford ne s'est pas qualifiée pour la deuxième manche.

Rebensburg compte maintenant 10 victoires en slalom géant, ce qui égale la marque allemande de Martina Ertl-Renz, établie de 1994 à 2003.

Lindsey Vonn n'a pas fini sa deuxième manche, ayant quitté le tracé. L'Américaine reste quand même en tête du classement général avec 900 points, 45 de plus que Lara Gut de la Suisse, elle aussi sortie de piste en deuxième manche.

Rebensburg et Drev ont terminé aux mêmes rangs à Flachau en Autriche, il y a deux semaines. L'Allemande y a goûté à sa première victoire en slalom géant depuis plus de trois ans.

« J'ai retrouvé la bonne formule », a dit Rebensburg, qui était deuxième derrière Eva-Maria Brem après une descente, samedi. L'Autrichienne a fini quatrième.

Avec sa compatriote Tina Maze en pause des pistes pour un an, Drev portait les espoirs des Slovènes en terre natale, samedi.

« Je n'ai pas ressenti cette pression-là, a tempéré Drev. C'est merveilleux d'avoir aussi bien skié ici. »

L'Italienne Federica Brignone, gagnante du premier slalom géant de la saison, en octobre, a heurté une porte puis a chuté dans le filet de sécurité. Elle a quand même pu se relever et se rendre en bas de piste par elle-même.

Les skieuses ont dû s'adapter à des conditions de neige qui n'étaient pas idéales.

« La surface n'était vraiment pas belle, a dit Préfontaine. C'était comme de la neige de printemps qu'ils ont essayé d'ajuster, mais c'était bizarre. Ça ne tenait pas bien et ce n'était pas un bon ''feeling'', mais je pense que Marie-Michèle et moi avons bien fait. Nous étions contentes de la journée. »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer