La légende autrichienne du ski Benjamin Raich prend sa retraite

Benjamin Raich... (PHOTO LEONHARD FOEGER, ARCHIVES REUTERS)

Agrandir

Benjamin Raich

PHOTO LEONHARD FOEGER, ARCHIVES REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Vienne

Benjamin Raich, légende autrichienne du ski alpin, a pris jeudi sa retraite sportive à l'âge de 37 ans, au terme d'une carrière marquée par deux médailles d'or olympiques, deux titres mondiaux et 36 victoires en Coupe du monde.

Malgré un entraînement d'été jugé «réussi», le skieur qui avait commencé sa carrière au milieu des années 1990 a confié ne plus avoir le feu sacré pour affronter une 19e saison.

«En pensant aux courses de Sölden (qui ouvrent la saison de Coupe du monde fin octobre, NDLR), j'ai ressenti que je n'avais plus réellement d'objectif, et donc plus la pression nécessaire pour donner le meilleur de moi-même. Je mets donc fin à ma carrière de skieur», a-t-il annoncé lors d'une conférence de presse.

Riche de l'un des plus beaux palmarès de ces dernières années, «Gentel-Ben», comme il est surnommé pour sa constante courtoisie, s'était encore hissé sur la troisième marche du podium en mars , dans le géant de Garmisch-Partenkirchen.

Sacré par le Grand globe de cristal récompensant le vainqueur du classement général de la Coupe du monde en 2006, Benjamin Raich a remporté la même année deux fois l'or olympique (slalom et géant) des JO de Turin. L'année précédente, il avait raflé l'or mondial de slalom et de combiné à Bormio.

En 18 saisons, il a aligné 441 départs en Coupe du monde, remportant 36 victoires, se hissant à la sixième place du classement des victoires en Coupe, toujours dominé par le mythique Ingemar Stenmark.

«Benjamin Raich est, selon moi, l'un des plus grands skieurs de l'histoire», a souligné jeudi le patron de la Fédération autrichienne de ski, Peter Schröcksnadel.

Raich a remporté sa première victoire en janvier 1999, à 20 ans, dans le slalom nocturne de Schladming.

Ironie de l'histoire pour ce technicien qui ne parvint jamais à concurrencer les as de la vitesse dans leurs spécialités, à commencer par son compatriote Hermann Maier, il signe son ultime victoire dans le super-G de Crans Montana, en février 2012. Son unique succès dans une discipline de vitesse.

L'annonce de sa retraite intervient presque un an après celle de sa compagne devenue son épouse, la championne autrichienne de ski Marlies Schield. Le couple a annoncé attendre son premier enfant à l'automne.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer