Erik Guay s'accorde une pause en famille avant Sotchi

Erik Guay de retour de la Coupe du monde... (PHOTO OLIVIER JEAN, LA PRESSE)

Agrandir

Erik Guay de retour de la Coupe du monde de Bormio, en Italie.

PHOTO OLIVIER JEAN, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le skieur québécois Erik Guay a été accueilli en héros par son père et d'autres membres de sa famille à l'aéroport Montréal-Trudeau. Ils ont célébré avec lui son retour au pays pour une pause d'entraînement, ainsi que le 21e podium de sa carrière qu'il a remporté en terminant troisième dimanche à la Coupe du monde de Bormio, en Italie.

Avec cette médaille de bronze, l'athlète de 32 ans, grand champion de la Coupe du monde de super-G en 2011, a battu le record établi par l'Ontarien Steve Podborski (20 podiums). Il est ainsi devenu le skieur canadien le plus décoré de l'histoire en Coupe du monde de ski alpin.

« C'est vraiment spécial, je ne pensais pas que ça arriverait si rapidement. [...] J'ai manqué beaucoup de ski cet été, mais je suis revenu en pleine forme. J'avais encore plus envie de skier, j'avais plus faim, alors tout s'est déroulé plus rapidement que prévu », a-t-il dit, tout souriant, lors de son arrivée à Montréal.

En mars dernier, il a subi une blessure au genou, en Norvège, ce qui a mis un terme à sa saison. Il a finalement pu reprendre l'entraînement en novembre dernier, se lançant dans une course contre la montre en direction des Jeux olympiques de Sotchi, en février prochain.

« C'est la première fois que je vais arriver aux Olympiques avec de vraies chances de monter sur le podium. Il est vrai qu'à Vancouver et à Turin, je pouvais aussi l'emporter, mais cette fois-ci, je me sens prêt », a affirmé M. Guay.

« Aux Olympiques, le but est toujours de terminer sur le podium. Il n'y a que ça qui compte », a-t-il ajouté.

Pause en famille

L'athlète originaire de Mont-Tremblant est au Québec jusqu'au 9 janvier. D'ici là, il entend passer du temps avec ses filles et sa conjointe, se reposer, et surtout ne pas se coucher trop tard, même s'il revient à la maison à temps pour célébrer la Saint-Sylvestre.

« Je vais fêter, mais tranquillement. Je retourne en ski rapidement et je ne veux pas tomber malade. Je dois faire attention, ça veut dire pas d'alcool, pas de sorties qui finissent tard, et j'imagine être au lit vers 22 h le soir du réveillon. Avec les enfants, de toute façon, je me lève tôt », a dit Erick Guay en rigolant.

En novembre dernier, le Québécois de 32 ans a terminé en première position sur la piste Saslong, à Val Gardena, en Italie. Cette victoire est la cinquième de l'athlète sur cette piste. Sa dernière médaille d'or remontait alors au super-G à Kvitfjell, en Norvège, en 2010.

En janvier dernier, il a terminé au deuxième rang de la descente de la Coupe du monde de Kitzbühel, en Autriche.

En principe, il reste trois Coupes du monde au Canadien avant les Jeux olympiques d'hiver. À Sotchi, il espère monter sur le podium, alors qu'il avait terminé quatrième à Turin, en 2006, et cinquième à Vancouver, en 2010.




À découvrir sur LaPresse.ca

  • Un podium historique pour Erik Guay

    Ski alpin

    Un podium historique pour Erik Guay

    Erik Guay est devenu le skieur alpin canadien le plus décoré de l'histoire en Coupe du monde dimanche quand il a fini troisième de la descente de... »

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer