Justine Dufour-Lapointe et Mikaël Kingsbury triomphent à Val Saint-Côme

Comme l'an dernier, Justine Dufour-Lapointe est montée sur... (Photo Jacques Boissinot, La Presse canadienne)

Agrandir

Comme l'an dernier, Justine Dufour-Lapointe est montée sur la plus haute marche du podium à Val St-Côme.

Photo Jacques Boissinot, La Presse canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
VAL SAINT-CÔME

Pour une deuxième année d'affilée, les Canadiennes ont signé un triplé à la Coupe du monde de bosses de Val St-Côme. Et Mikaël Kingsbury a défendu son titre pour une troisième année consécutive.

Comme elle l'avait fait l'an dernier, Justine Dufour-Lapointe est montée sur la plus haute marche du podium en vertu des 78,36 points que lui ont octroyés juges. Elle a été accompagnée de sa soeur Chloé, troisième avec 77,70 points, et d'Andi Naude (78,10), dont cette deuxième place est son meilleur résultat en simple.

«Je ne voulais pas rater cette chance, a indiqué Justine. Je voulais m'emparer de ce moment. On a tout donné, mais encore une fois, l'énergie de la foule nous a aidées. On sent qu'ils sont derrière nous et on veut tout donner.»

«Un podium, c'était l'objectif pour chaque course cette saison. Je suis contente de finalement m'y retrouver, a pour sa part déclaré Chloé. On embarque sur une longue séquence de Coupes du monde et je me suis entraînée pour ça. J'ai juste hâte de repousser mes limites.»

Le Canada était assuré d'un triplé avant même que Justine, dernière à prendre le départ de la finale, ne s'élance, puisque Naude, Chloé et Audrey Robichaud occupaient alors les trois premières places. Robichaud a finalement raté le podium - le premier où sont montées les Canadiennes cette saison - par un petit centième de point.

«Tout le monde a super bien skié, alors juste d'être en finale, j'étais super fière, a noté la skieuse de Québec. Je pense que j'ai bien skié, alors je ne peux qu'être contente. (...) Ça fait du bien de terminer quatrième. C'est certain qu'un podium, ça aurait été bien aussi, mais d'avoir terminé si près va m'encourager pour la suite.»

«Les Canadiennes, nous sommes fortes. C'est incroyable de voir toute la compétition au pays», a ajouté Justine.

«On est chanceuses d'avoir une équipe aussi forte. Chaque jour, il faut pousser pour être au «top», a renchéri Chloé.

Alex-Anne Gagnon a pris la 10e place. Valérie Gilbert a été éliminée en qualifications, n'étant pas en mesure de terminer sa descente.

La victoire de Mikäel Kinsgsbury, sa troisième d'affilée... (Photo Jacques Boissinot, La Presse canadienne) - image 2.0

Agrandir

La victoire de Mikäel Kinsgsbury, sa troisième d'affilée à St-Côme, lui a permis de reprendre le maillot jaune de meneur au classement de la Coupe du monde des mains du Kazakh Dmitriy Reiherd, huitième samedi.

Photo Jacques Boissinot, La Presse canadienne

Kingsbury de retour au sommet

Chez les hommes Mikaël Kingsbury a défendu son titre et signé sa deuxième victoire de la saison. Lui aussi le dernier à s'élancer en finale, Kingsbury a dû ralentir la cadence en raison de l'état de la piste, mais ses deux sauts, au degré de difficulté le plus élevé du plateau, lui ont permis de récolter 86,44 points et de devancer le Français Sacha Theocharis (82,20) et le Suédois Walter Wallberg (82,19).

«Ça fait vraiment du bien d'avoir été constant pendant toute la course, toute la journée, et d'avoir suivi mon plan de match toute la journée, a lancé Kingsbury. Je n'étais pas aussi rapide que mes adversaires, mais le plan de match, c'était d'avoir des sauts avec un degré de difficulté plus élevé et d'aller les chercher sur ce côté-là.»

Cette victoire de Kingsbury, sa troisième d'affilée à St-Côme, lui a également permis de reprendre le maillot jaune de meneur au classement de la Coupe du monde des mains du Kazakh Dmitriy Reiherd, huitième samedi.

«Je voulais le ravoir pour Calgary. Je me suis rendu compte que lorsque tu aimes de quoi, tu t'en rends davantage compte quand tu ne l'as plus.»

Seul autre Canadien en finale, Philippe Marquis (69,55) a éprouvé des ennuis à son deuxième saut et il a dû se contenter de la sixième place.

«Ce n'est clairement pas le résultat que j'espérais une fois rendu en finale, a admis Marquis. J'avais du bon ski, rapide, malheureusement, j'ai laissé la porte ouverte aux juges pour m'assommer. C'est décevant, car j'avais donné du bon ski toute la semaine. Je savais que je pouvais monter sur le podium, voire même gagner la course. Ce ne sont pas des sensations que j'éprouve chaque semaine.»

Simon Pouliot-Cavanagh a terminé neuvième. Les huit autres Canadiens inscrits n'ont pas franchi les qualifications.

La prochaine étape sur le circuit de la Coupe du monde aura lieu à Calgary, le 28 janvier.




publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer