Mikaël Kingsbury veut rester le roi de la montagne à Calgary

Mikaël Kingsbury a remporté sa 30e victoire en carrière le... (Photo Bernard Brault, La Presse)

Agrandir

Mikaël Kingsbury a remporté sa 30e victoire en carrière le week-end dernier à Val Saint-Côme.

Photo Bernard Brault, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Donna Spencer
La Presse Canadienne
Calgary

Il a atteint des nouveaux plateaux en bosses et il a encore du temps pour rendre son emprunte encore plus indélébile.

Spécialiste de bosses avec le plus de victoires en carrière sur le circuit de la Coupe du monde avant même son 24e anniversaire, Mikaël Kingsbury cherche à écrire un autre chapitre à son histoire.

«Un jour, je veux être reconnu comme un des plus grands de mon sport», a dit Kingsbury mercredi, à son arrivée à Calgary.

«Je veux tous les records et peut-être qu'un jour, ils ne seront pas battables parce que je suis encore jeune et que j'ai déjà connu une bonne carrière. Je sais que je n'ai pas encore atteint mon plein potentiel.»

Le skieur de Deux-Montagnes a remporté le globe de cristal du classement général de la Coupe du monde de bosses lors des quatre dernières années. Alors qu'il se prépare pour l'arrêt au Parc olympique du Canada, Kingsbury détient déjà le dossard jaune de meneur, après deux victoires en ouverture de la campagne 2015-16.

Il a établi un record pour les victoires consécutives l'an dernier avec sept.

Kingsbury est passé à la postérité en décembre avec sa 29e victoire en carrière et il en a ajouté une autre le week-end dernier à Val Saint-Côme. L'ancienne marque de 28 appartenait au Français Edgar Grospiron depuis 1995.

Cinq des 30 victoires de Kingsbury en Coupe du monde ont été acquises à Calgary. Il est le roi de la montagne depuis 2011.

«C'est la place où j'ai le plus gagné pendant ma carrière et je ne veux pas que ça arrête», a dit Kingsbury.

La majorité de l'équipe canadienne voudra répéter les performances du dernier week-end au Québec.

Les Canadiens ont mis la main sur cinq des six médailles disponibles à Val Saint-Côme et Kingsbury a obtenu sa meilleure note à vie pour décrocher l'or. Laurent Dumais, de Québec, a obtenu le bronze, sa première médaille en carrière.

Chez les femmes, les soeurs Dufour-Lapointe - Justine, Chloé et Maxime - ont balayé le podium dans cet ordre.

«La seule chose qui est nouvelle pour nous, c'est que nous savons maintenant que c'est possible», a dit Maxime en revenant sur le triplé.

Kingsbury a remporté l'argent aux Jeux olympiques de Sotchi en 2014 derrière son compatriote Alexandre Bilodeau, qui défendait avec succès son titre acquis en 2010 à Vancouver. Kingsbury a donc les Jeux de Pyeongchang, en Corée du Sud en 2018, très haut dans sa liste de priorités.

«Toute la planification de ma préparation au cours des deux prochaines années a comme objectif la médaille d'or olympique, a admis Kingsbury. J'en parle déjà, je me prépare déjà et j'essaie de me mettre de la pression à chaque compétition pour être meilleur et m'habituer à la pression que j'aurai aux Olympiques.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer