Mondiaux de ski acrobatique: le Québec en vedette

Mikaël Kingsbury et Justine Dufour-Lapointe sont parmi les... (Photo Rick Bowmer, AP)

Agrandir

Mikaël Kingsbury et Justine Dufour-Lapointe sont parmi les têtes d'affiches de la formation canadienne de 53 athlètes aux Mondiaux de ski acrobatique et de surf des neiges.

Photo Rick Bowmer, AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Après les Jeux olympiques, les Championnats du monde sont la plus importante compétition en ski acrbatique et en surf des neiges. Disputée tous les deux ans, les années impaires, cette compétition réunit généralement l'élite de ces deux disciplines.

Et pour la première fois cette année, les deux Mondiaux sont combinés, ce qui confère à l'événement une importance accrue. L'édition 2015 débute aujourd'hui à Kreischberg, en Autriche, et les épreuves se poursuivront jusqu'au 25 janvier. Cette programmation hâtive - les Mondiaux sont habituellement présentés en mars - va malheureusement priver la compétition de plusieurs athlètes de pointe dans des disciplines comme le slopestyle ou la demi-lune en raison de la concurrence des X Games, à Aspen au Colorado, du 22 au 25 janvier.

Mais parlons d'abord des présents. Les Canadiens ont dominé les derniers Mondiaux, remportant un total de 14 médailles en 2013, à Voss, en Norvège (ski) et à Stoneham (surf). Les médaillés Mikaël Kingsbury (bosses et bosses en duels), Dominique Maltais (snowboardcross), Chloé et Justine Dufour-Lapointe (bosses et bosses en duels) et Marielle Thompson (skicross) seront les têtes d'affiche d'une formation canadienne forte de 53 athlètes, 25 en ski acrobatique et 28 en surf des neiges.

En ski acrobatique, c'est en bosses que les médailles sont le plus probables. Kingsbury et Justine Dufour-Lapointe sont actuellement en tête du classement de la Coupe du monde de ski acrobatique et auront de bonnes chances de rafler chacun deux médailles, tout comme Chloé Dufour-Lapointe. Et plusieurs autres spécialistes des bosses sont en mesure de viser le podium, tant en simple qu'en duels.

Nos skieurs devraient aussi briller en skicross. Thompson a remporté les trois épreuves de la Coupe du monde jusqu'ici cette saison et son équipière Georgia Simmerling est deuxième du classement.

En surf des neiges, la valeur la plus sûre est évidemment Maltais, quintuple championne de la Coupe du monde, qui est déjà montée deux fois sur le podium des Mondiaux sans toutefois jamais l'emporter. À 34 ans, la Québécoise pourrait tirer profit de son expérience pour combler un manque de préparation causé par l'annulation de plusieurs épreuves depuis le début de la saison.

Toujours en surf, les vétérans Caroline Calvé et Jasey-Jay Anderson seront à surveiller dans les épreuves de slalom et slalom géant en parallèle.

Des absents de marque

C'est en demi-lune et en slopestyle, tant en ski qu'en surf des neiges, que les absences se feront le plus sentir. Kaya Turski, Kim Lamarre, Roz Groenewoud, Dara Howell, Mike Riddle, Mark McMorris, Sébastien Toutant, Maxence Parrot ou Spencer O'Brien ont tous privilégié les X Games, une épreuve bien plus importante aux yeux de leurs commanditaires, en raison notamment de sa diffusion à la télé américaine.

Les athlètes des autres pays n'ont pas fait d'autre choix, préférant eux aussi les retombées économiques des X Games aux médailles des Mondiaux. Toutant, Parrot et d'autres vedettes du surf freestyle comme l'Américain Sage Kotsenburg ou le Norvégien Stale Sandbech seront néanmoins en Europe ce week-end pour le Air+Style d'Innsbruck, pas très loin de Kreischberg justement...

En fait, ce sont surtout aux responsables du calendrier qu'il faut faire porter la responsabilité, tout particulièrement à ceux de la FIS, qui ont devancé les Championnats du monde de plusieurs semaines, alors qu'on connaît les dates des X Games (pratiquement toujours les mêmes) depuis longtemps.

Il est tout de même dommage qu'on gâche ainsi une occasion de maximiser la visibilité de ces disciplines que le grand public a vraiment découvertes il y a moins d'un an aux Jeux de Sotchi.

On commence avec les sauts

Les spécialistes des sauts auront l'honneur de lancer les Championnats du monde aujourd'hui à Kreischberg, avec la présentation des qualifications. Trois Canadiens sont de la compétition: Travis Gerrits (médaillé d'argent en 2011 en Norvège), Olivier Rochon et Sabrina Guérin. Tous les compétiteurs exécuteront 2 sauts, et les 12 premiers seront qualifiés, tant chez les hommes que chez les femmes, pour la finale de demain.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer