Athlétisme: la Russe Klishina réintégrée aux Jeux de Rio

Darya Klishina participera à partir de mardi à l'épreuve du... (PHOTO ADRIAN DENNIS, ARCHIVES AFP)

Agrandir

Darya Klishina participera à partir de mardi à l'épreuve du saut en longueur.

PHOTO ADRIAN DENNIS, ARCHIVES AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
RIO DE JANEIRO

Volte-face en série dans l'affaire Darya Klishina... La sauteuse en longueur sera bien la seule athlète russe aux JO, où elle a été réintégrée en appel après deux premières décisions contradictoires, sur fond de scandale de dopage d'État en Russie.

« Cette décision prouve, de nouveau, que la justice peut être équitable. Vous ne pouvez pas la punir pour quelque chose qu'elle n'a pas fait », s'est félicité le ministre russe des Sports Vitali Moutko auprès de l'agence de presse russe Interfax.

Klishina, qui participera à partir de mardi à l'épreuve du saut en longueur, a eu gain de cause lundi devant le Tribunal arbitral du sport (TAS), devant lequel elle avait fait appel de son exclusion.

La plus haute instance de la justice sportive a ordonné sa réintégration et cassé une décision prise samedi par la Fédération internationale d'athlétisme (IAAF).

Au départ, le 1er juillet, Klishina, 25 ans, avait pourtant été la seule athlète russe repêchée par l'IAAF, qui avait exclu des JO de Rio ses 67 compatriotes. Ils payaient les conclusions d'un premier rapport de l'Agence mondiale antidopage (AMA) sur le dopage organisé en Russie, publié en novembre 2015.

À la décharge de Klishina, l'IAAF avait notamment relevé à l'époque qu'elle s'entraînait et résidait en Floride et s'était conformée aux contrôles antidopage.

Mais samedi, l'IAAF a tourné casaque et décidé d'écarter la jeune femme à son tour. Raison de cette volte-face ? Une « nouvelle information » issue d'un autre document, le fameux rapport McLaren sur le dopage d'État russe, publié en juillet.

C'est cette décision que le TAS a cassée, sans justifier la réintégration de l'athlète. L'instance a simplement stipulé qu'elle « reste éligible pour concourir aux Jeux olympiques de Rio ».

Flacons

« La conclusion à laquelle nous sommes parvenus et qui a abouti à la révocation de l'éligibilité exceptionnelle accordée à Darya Klishina n'a pas été soutenue par le TAS, en dépit de l'information reçue de McLaren, et elle est donc éligible à concourir à Rio », a pour sa part confirmé l'IAAF auprès de l'AFP.

« Grâce à Dieu, elle peut participer avec succès aux JO. J'ai discuté avec son entraîneur, [Darya Klishina] est prête », a de son côté déclaré à l'agence de presse russe TASS le secrétaire général de la Fédération russe d'athlétisme Mikhaïl Boutov.

Dimanche, la chaîne allemande ARD, à l'origine des révélations sur le scandale du dopage dans l'athlétisme russe, a affirmé que deux des flacons contenant des prélèvements de Klishina en vue d'un contrôle antidopage avaient été altérés.

En outre, un des deux flacons contenait des traces d'ADN de deux personnes, selon le journaliste Hajo Seppelt, citant des sources proches de l'enquête menée par l'avocat canadien Richard McLaren, qui a révélé en juillet toute l'étendue du système de dopage russe.

Le TAS, qui siège habituellement à Lausanne (Suisse), est délocalisé à Rio pendant la durée des Jeux.

Les autres vedettes de l'athlétisme russe sont toutes privées des Jeux, comme la double championne olympique de saut à la perche, Yelena Isinbayeva, qui rêvait de finir sa carrière en beauté à Rio avec une troisième médaille d'or lors de ses cinquièmes JO.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer