Le Brésil s'élance dans une Neymar-dépendance assumée

Neymar, Ballon de Bronze en 2015, avait disputé... (photo Paulo Whitaker, archives REUTERS)

Agrandir

Neymar, Ballon de Bronze en 2015, avait disputé les JO-2012, mais échoué en finale, battu par le Mexique.

photo Paulo Whitaker, archives REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Yann BERNAL
Agence France-Presse
Teresópolis, Brésil

«Je veux être dépendant de Neymar!» Le sélectionneur de l'équipe olympique du Brésil, Rogerio Micale, a donné le ton mardi de la préparation aux JO-2016 à Rio en vue d'une médaille d'or inédite au pays du «futebol».

Le groupe encore incomplet a effectué son premier entraînement mardi après-midi à la Granja Comary, le centre d'entraînement du Brésil à Teresopolis, dans les montagnes non loin de Rio, avec des jeunes U20 en renfort, dans le froid et le vent.

Auparavant en conférence de presse, le sélectionneur avait crânement assumé sa Neymar-dépendance: «Quel entraîneur au monde ne voudrait pas d'un Neymar dans son équipe, qu'il soit bien, qu'il réussisse à faire ce qu'il sait faire avec excellence, qu'il fasse la différence dans un match?».

«On dit qu'il n'est pas bon d'être dépendant de Neymar et je ne suis pas d'accord: je voudrais toujours avoir un Neymar dans mon équipe», a-t-il ajouté en se démarquant de Dunga, ex-sélectionneur de l'équipe nationale A qui souhaitait minimiser toute Neymar-dépendance.

«On a déjà parlé, une discussion excellente, pas comme entraîneur et sportif, mais comme deux personnes qui se connaissent déjà», a aussi avancé Micale. «Il est extrêmement motivé, il sait ce que représente la conquête de ce titre. Il est heureux d'être ici, et avec un Neymar bien, nous serons bien».

Arrivé lundi matin à la Granja Comary, «Ney» va porter la «Seleçao olimpica» sur ses épaules. A la suite d'un accord entre son club du FC Barcelone et la Confédération brésilienne (CBF), il avait renoncé à la Copa America du Centenaire, disputée aux États-Unis en juin, pour justement pouvoir disputer les Jeux cariocas, dans le quotas des trois joueurs au maximum de plus de 23 ans.

Vacances people

La star, Ballon de Bronze en 2015, avait disputé les JO-2012 mais échoué en finale, battu par le Mexique.

L'attaquant, qui a récemment prolongé son contrat au Barça, devra se reconcentrer après des vacances passées à étoffer son profil people, en participant au tournage d'un film à Hollywood et en rencontrant des personnalités comme Stephen Curry, Justin Bieber, Jamie Foxx ou encore Romario.

Micale n'a pas souhaité dévoiler son choix de capitaine, qui sera vraisemblablement le Barcelonais, mais dessine déjà une forme de diarchie: «Ce n'est pas «Rogerio a un objectif, et Neymar en a un autre»: Rogerio et Neymar ont le même objectif. Sur cette question de hiérarchie entraîneur/joueur: à partir du moment où on a un objectif commun, pourquoi ne pas discuter pour minimiser les erreurs et nous améliorer»?

Confronté aux attentes d'une médaille d'or impérative, Micale a louvoyé: «Le soccer est très complexe, plusieurs facteurs échappent au contrôle dans ce sport. On va travailler le mieux possible, car seul la première place nous intéresse. Nous faisons face à un grand défi, mais nous devons le faire avec beaucoup de tranquillité. Au bout il y aura la victoire ou pas, mais nous aurons fait de notre mieux».

Outre «Ney», dans le quota du maximum de trois joueurs de plus de 23 ans autorisés, se trouvent le gardien Fernando Prass (38 ans) et Renato Augusto, qui a remplacé Douglas Costa, forfait.

Le défenseur central Marquinhos, qui avait débuté la pré-saison avec le PSG, doit rejoindre le groupe jeudi.

La sélection olympique disputera un match amical contre le Japon, le 30 juillet à Goiania (centre-ouest).

Elle affrontera dans le groupe A des JO l'Afrique du Sud, l'Irak et le Danemark.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer