Alex Harvey «optimiste» pour le 15 km, dit son entraîneur

Alex Harvey avait reconnu avoir manqué de carburant... (Photo Christof Stache, Agence France-Presse)

Agrandir

Alex Harvey avait reconnu avoir manqué de carburant dans les derniers 1500 m du skiathlon, puis il avait refusé de rencontrer les journalistes après sa contre-performance au sprint.

Photo Christof Stache, Agence France-Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Alexis Bélanger-Champagne
La Presse Canadienne
PyeongChang

Alex Harvey n'a toujours pas réussi à offrir une première médaille olympique au Canada en ski de fond masculin, mais malgré deux performances décevantes depuis le début des Jeux de PyeongChang, le fondeur québécois n'a pas le moral dans les talons selon son entraîneur.

Louis Bouchard a même affirmé que Harvey était «optimiste» pour l'épreuve de 15 kilomètres style libre qui sera présentée vendredi au Centre de ski de fond d'Alpensia.

«Il est en forme, comme à son arrivée aux Jeux, a déclaré Bouchard après la présentation du 10 km style libre féminin, jeudi. Il affiche une bonne intensité. Quand le championnat avance, il est important qu'il reste dans sa bulle pour sortir le résultat qu'il veut. Il a connu une bonne préparation ce matin. Il est optimiste pour demain. Ça devrait bien aller, c'est certain.»

Harvey a commencé ses Jeux de PyeongChang en signant une huitième position au skiathlon de 30 km, dimanche. Il a ensuite été éliminé lors des qualifications du sprint classique, mardi, se classant finalement en 32e position.

Le fondeur de Saint-Ferréol-les-Neiges avait reconnu avoir manqué de carburant dans les derniers 1500 m du skiathlon, puis il avait refusé de rencontrer les journalistes après sa contre-performance au sprint.

«Une mauvaise épreuve, c'est déjà arrivé. Il est en santé, a insisté Bouchard. Il a eu une mauvaise journée. On ferme les livres et on passe à autre chose.»

Comme il l'avait fait mardi, Bouchard a rappelé que son poulain était l'un des rares fondeurs à participer au sprint quelques jours après le skiathlon.

«Ça lui a déjà bien servi. À Falun [en Suède, en 2015], il avait réussi deux podiums aux Championnats mondiaux en participant au sprint et au skiathlon deux jours plus tard, a-t-il noté. On ne sait jamais. Si ça ne fonctionne pas, il y a d'autres courses.»

Questionné au sujet du peu de temps pour permettre à Harvey de récupérer entre les deux épreuves, Bouchard a évité de pointer dans une direction ou une autre. Harvey avait d'ailleurs pris congé au lendemain du skiathlon.

«C'est difficile d'identifier quelque chose. Il y a plusieurs facteurs. Est-ce que c'était le dominant? Je ne sais pas», a dit Bouchard.

La victoire de Harvey au 50 km style libre aux derniers Mondiaux et sa troisième position au Tour de ski en janvier ont placé la barre haute pour le fondeur âgé de 29 ans. Le 15 km pourrait représenter une de ses plus belles occasions de podium aux Jeux olympiques. Il a récemment pris le deuxième rang à Seefeld, en Autriche, sur cette distance en départ de masse. Cependant, les Norvégiens pourraient être difficiles à battre, eux qui ont gagné quatre des six médailles masculines en ski de fond depuis le début de la quinzaine olympique.

«Alex a déjà gagné des Coupes du monde au 15 km, mais il y a d'autres bons coureurs, a rappelé Bouchard. En ski de fond, même pour être 10e, ça prend une très bonne performance. Si ça tourne à ton avantage, tu peux être deuxième ou troisième. Mais il y a beaucoup de prétendants.»

D'ici la fin des Olympiques de PyeongChang, Harvey devrait aussi participer au relais 4x10 km, dimanche, au sprint par équipes, le 21 février, et au 50 km classique, le 24 février.




publicité

la boite:4269205:box

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:4273453:box

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer