Le Québec qui gagne: Chloé Dufour-Lapointe

«J'aime le sentiment de liberté que j'ai quand... (Photo Marco Campanozzi, La Presse)

Agrandir

«J'aime le sentiment de liberté que j'ai quand je pratique mon sport. Plus je vieillis, plus j'aime ce que je fais», confie Chloé Dufour-Lapointe.

Photo Marco Campanozzi, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Sophie Allard
La Presse

Leur soeur aînée Maxime ne sera pas avec elles en Corée, mais Justine et Chloé Dufour-Lapointe tenteront toutes deux de remporter à PyeongChang une deuxième médaille olympique.

La règle de la banane

Quand trois soeurs partagent une même suite d'hôtel, week-end après week-end, des frictions sont à prévoir. Le trio Dufour-Lapointe met en place des règles simples afin d'éviter tout accrochage inutile. Comme la règle de la banane. «S'il reste deux bananes et que nous sommes trois, la première qui se lève a droit à une banane complète, tandis que les deux autres se partagent la seconde banane. Avant, la dernière qui se levait n'avait rien et ça faisait de la chicane», racontait Chloé l'été dernier, lors d'une conférence TED. Il n'y a aucune rivalité entre elles, soulignent-elles.

Tirée à quatre épingles

Dans ses nombreuses apparitions publiques, Chloé est toujours tirée à quatre épingles. Elle est la coquette des trois, avoue-t-elle. «Si je ne me coiffe pas, je ne me sens pas moi-même. C'est naturel, j'aime ça. Enfant, je maquillais mon oncle et je lui faisais des lulus. Faire bonne impression, ça fait aussi partie de notre sport. Si tu finis la tête haute, souriante, ça peut influencer les juges. Cette année, je ne serai pas gênée, quand je vais finir mes descentes, je vais avoir une attitude de championne.»

L'athlète qui l'inspire

«Jennifer Heil a toujours été un modèle pour moi. C'est une belle athlète, une belle dame. Elle était impressionnante, mais elle faisait ses affaires, elle avait sa routine, elle était sérieuse. Je trouve qu'elle me ressemblait. Elle m'a vraiment aidée avant les JO de 2014, on a beaucoup parlé. Je l'ai rencontrée plusieurs fois, elle m'a donné des trucs pour me faire avancer dans le sport.»

Toujours passionnée

«J'aime le sentiment de liberté que j'ai quand je pratique mon sport. Plus je vieillis, plus j'aime ce que je fais. Après tout ce temps, je n'ai pas stagné, je deviens meilleure, je continue d'évoluer. Mon corps me permet de m'améliorer encore. C'est ce que je trouve trippant, d'être encore passionnée, et d'être capable d'atteindre des niveaux comme ça. Ça me donne du coeur au ventre.»

Âge: 26 ans

Palmarès: Médaillée d'argent à Sotchi 2014, 5e à Vancouver 2010, 27 podiums en Coupe du monde, Championne du monde en 2013 (bosses en parallèle)

Épreuve à PyeongChang: bosses




À découvrir sur LaPresse.ca

Rondelle Libre >

123302:liste;4317250:box; 300_billet-brunet.tpl:file;
la boite:1600166:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer