Rififi à Ottawa

La violente querelle entre les conjointes de Mike... (Photo Justin Tang, archives PC)

Agrandir

La violente querelle entre les conjointes de Mike Hoffman (à droite) et d'Erik Karlsson (à gauche) a dû avoir des répercussions énormes dans le vestiaire des Sénateurs d'Ottawa cet hiver.

Photo Justin Tang, archives PC

On comprend un peu mieux ce matin pourquoi les Sénateurs d'Ottawa ont sombré si rapidement cet hiver après avoir atteint le carré d'as le printemps précédent.

La violente querelle entre les conjointes de Mike Hoffman et du capitaine Erik Karlsson a dû avoir des répercussions énormes dans ce vestiaire.

Monika Caryk, la copine de Hoffman, l'un des meilleurs attaquants du club, est désormais accusée de harcèlement envers Melinda Karlsson sur les réseaux sociaux, a annoncé Postmedia hier.

Parmi les milliers de messages haineux véhiculés, Monica Caryk aurait dit souhaiter une blessure violente à Karlsson et aussi la mort de l'enfant du couple Karlsson, dont la naissance était prévue au printemps. Le bébé est décédé prématurément, dans le ventre de sa mère, le 19 mars.

Ce triste conflit était connu à l'interne depuis plusieurs mois. La copine de Kyle Turris, échangé pour Matt Duchene en novembre, s'est même permise d'intervenir hier en déplorant la divulgation de la nouvelle. Elle a félicité Melinda Karlsson d'avoir tenu à garder l'information privée aussi longtemps.

Mike Hoffman a été sur le marché des échanges tout l'hiver. On devine, dans de telles circonstances, pourquoi il a été si difficile de trouver preneur.

Karlsson a lui aussi été offert à d'autres équipes. Il a failli passer aux Golden Knights de Vegas. Sa situation contractuelle a beaucoup fait jaser cette année.

En décembre, il a déclaré qu'il entendait être payé à sa juste valeur lorsqu'il accéderait à l'autonomie complète le 1er juillet 2019 et qu'il était prêt à quitter les Sénateurs si les deux parties n'étaient pas sur la même longueur d'ondes au plan salarial. Avait-il besoin de négocier publiquement alors que l'équipe tentait péniblement de gagner des matchs?

À ces situations s'ajoutait le départ du centre numéro un Kyle Turris, un joueur populaire dans le vestiaire, pour accueillir Matt Duchene, un joueur souvent qualifié d'égocentrique chez l'Avalanche du Colorado. L'équipe s'est mise à piquer du nez après cet échange en novembre.

Comme si ça ne suffisait pas, il y a eu les rumeurs de vente de l'équipe, les commentaires négatifs de l'ancienne gloire du club, Daniel Alfredsson, à l'égard du propriétaire Eugene Melnyk, récemment (il n'est malheureusement pas le seul), la perte de l'ancien DG Bryan Murray, décédé d'un cancer au début de la saison, l'arrestation du bras droit de Pierre Dorion, Randy Lee, pour un méfait public il y a deux semaines, en bref, cette organisation est à la dérive.

Le pauvre entraîneur Guy Boucher a tenté de naviguer dans tout ça, mais on devine les obstacles rencontrés en cours de route.

Pierre Dorion sera un DG occupé ces prochaines semaines. Il serait prêt à procéder à un ménage important pour changer la «culture» de l'organisation. Malheureusement, il ne manoeuvre pas dans un contexte favorable. Ses homologues ont le gros bout du bâton dans les négociations.

Des changements de joueurs suffiront-ils à renverser la vapeur? Ou faudra-t-il le départ d'un propriétaire controversé pour redresser le navire?




À découvrir sur LaPresse.ca

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer