LNH: la dissolution de l'Association des joueurs évitée

Le directeur exécutif de l'Association des joueurs, Donald... (Photo: Reuters)

Agrandir

Le directeur exécutif de l'Association des joueurs, Donald Fehr, s'est adressé aux représentants des médias après avoir présenté une nouvelle proposition à la ligue, mercredi.

Photo: Reuters

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
François Gagnon
La Presse

Le conflit opposant la LNH et ses joueurs en lock-out n'est pas terminé. De fait, les négociations doivent reprendre autour de 10h jeudi tel que l'a exigé le médiateur américain Scot Beckenbough, dont la présence autour de la table a été confirmée par Gary Bettman lors de son point de presse en début de nuit.

Après quatre échanges de propositions entre la LNH et l'Association des joueurs depuis vendredi, les deux parties se sont croisées à deux reprises mercredi à New York. La première rencontre a duré une heure en après-midi. Celle en soirée s'est amorcée à 20h15 et elle a duré jusqu'à 1h05 du matin.

Ces quelque cinq heures de négociations sont loin d'avoir été vaines. Elles ont permis d'échanger sur des points importants et, à défaut d'avoir obtenu une entente, les deux parties ont évité le déni d'intérêt que Donald Fehr aurait pu amorcer en vue d'obtenir la dissolution de l'Association.

Si Fehr avait décidé de profiter du vote massif (97%) obtenu le 21 décembre dernier pour lui permettre de procéder à la dissolution, il aurait dû quitter la table de négociations à minuit puisqu'il avait jusqu'à cette heure pour amorcer le processus.

«Les joueurs gardent en réserve toutes les procédures légales à leur disposition. Mais ces procédures sont des mesures internes dont je refuse de discuter», a commenté Fehr à sa sortie des quatre heures de négociations.

«Il n'a jamais été question de dissolution au cours de nos rencontres», a ensuite indiqué Gary Bettman.

Un tel processus aurait envoyé les deux parties devant les tribunaux et aurait sérieusement mis en péril le plan de sauvegarde de la saison: une campagne de 48 matchs qui doit se mettre en branle au plus tard le 19 janvier.

Ni le commissaire, ni le directeur général de l'Association des joueurs n'ont levé le voile sur les points majeurs en litige.

Le plan de pension a retenu l'attention. Une surprise, considérant que tout le monde croyait cet item réglé depuis un moment.

Le plafond salarial que la LNH veut descendre à 60 millions $ en 2013-2014 alors que les joueurs voudraient le voir hausser à 65 millions $ est aussi un enjeu de taille.

> Réagissez sur le blogue de François Gagnon

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:2500684:box

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer