Des offres de Suisse et d'Allemagne pour Desharnais

David Desharnais aura l'embarras du choix s'il décide... (Photo: Bernard Brault, La Presse)

Agrandir

David Desharnais aura l'embarras du choix s'il décide d'aller jouer en Europe.

Photo: Bernard Brault, La Presse

Partager

Pour le moment, David Desharnais est encore au Québec. Mais si l'attaquant du Canadien décide d'aller jouer en Europe au cours des prochains jours, il aura l'embarras du choix.

Joseph Tacopina, l'agent du joueur québécois, a confirmé hier à La Presse que son client est activement courtisé par plusieurs équipes d'Europe. Tacopina n'a pas voulu les nommer et s'est contenté de dire qu'il s'agit de clubs suisses et allemands.

«Nous étudions ces offres présentement, a confié l'agent hier, lors d'une entrevue téléphonique. Nous avons reçu plusieurs propositions de contrat de la part de nombreuses équipes en Suisse et en Allemagne. Il s'agit d'équipes qui ont démontré beaucoup d'intérêt pour David depuis le début du lock-out dans la Ligue nationale.»

Desharnais n'a pas encore décidé s'il va ou non faire le saut en Europe, comme plusieurs de ses coéquipiers du Canadien. Les défenseurs Raphael Diaz, Alexei Emelin, Yannick Weber et Tomas Kaberle, ainsi que les attaquants Tomas Plekanec et Max Pacioretty ont déjà choisi d'aller patiner sur les glaces européennes en attendant la conclusion du lock-out dans la Ligue nationale.

Diaz, Weber et Pacioretty pourraient croiser Desharnais si le lock-out se poursuit, puisque ces trois joueurs patinent ces jours-ci dans les arénas du circuit suisse, où Desharnais pourrait aussi se retrouver.

L'attaquant de 25 ans continue de s'entraîner dans la région montréalaise et prendra part à la tournée des joueurs au Québec organisée par Maxime Talbot et Bruno Gervais, des Flyers de Philadelphie, qui doit s'amorcer cette semaine.

Selon Joseph Tacopina, David Desharnais se donne encore un peu de temps avant de prendre une décision concernant l'Europe.

«Il n'y a pas vraiment de date butoir pour lui dans ce cas-ci... Il faut tout d'abord être convaincu que la situation soit la bonne. Il faut régler la question des assurances et s'assurer que David obtienne un bon contrat avec une organisation de premier plan. Mais avant tout, il y a cette question des assurances. Ce n'est pas si simple.»

Il y a aussi que Desharnais, comme plusieurs autres patineurs de la LNH, estime que le conflit pourrait être réglé très bientôt. Les discussions entre joueurs et propriétaires doivent d'ailleurs reprendre vendredi, ce qui laisse entrevoir une lueur d'espoir.

«Je pense que ça va finir par se régler, et David y croit aussi, a ajouté l'agent. En même temps, il est difficile de prédire exactement ce qui va se passer au cours des prochaines semaines. Si David peut se retrouver au sein d'une bonne organisation en Europe et que ça ne se règle pas dans la Ligue nationale, il va penser sérieusement à faire ses valises pour aller jouer là-bas.»

Desharnais, qui a obtenu 60 points en 81 rencontres la saison dernière, n'a jamais joué eu Europe. Il évoluait encore dans les rangs juniors au moment du précédent lock-out dans la LNH, en 2004-2005.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:2500684:box

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer