Océanic de Rimouski choisit Alexis Lafrenière avec le 1er choix

L'Océanic de Rimouski s'est tourné vers l'attaquant Alexis... (Photo Photo Rocket Lavoie, Le Quotidien)

Agrandir

L'Océanic de Rimouski s'est tourné vers l'attaquant Alexis Lafrenière avec le tout premier choix de la séance de sélection de la Ligue de hockey junior majeur du Québec.

Photo Photo Rocket Lavoie, Le Quotidien

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
Saint-Jean, Nouveau-Brunswick

Après avoir vu se développer dans leur cour de futures vedettes de la LNH comme Vincent Lecavalier, Brad Richards et Sidney Crosby, entre autres, il semble que les amateurs de hockey du Bas-Saint-Laurent auront la chance d'applaudir une autre jeune perle, peut-être même dès l'an prochain.

Sans surprise, l'Océanic de Rimouski s'est tourné vers l'attaquant Alexis Lafrenière avec le tout premier choix de la séance de sélection de la Ligue de hockey junior majeur du Québec, samedi matin au Harbour Station de Saint-Jean.

«On s'y attendait un peu, mais il n'y avait rien de confirmé, a déclaré Lafrenière lors d'un entretien téléphonique avec La Presse canadienne, quelques heures après qu'il soit monté sur la grande scène aménagée sur la patinoire du domicile des Sea Dogs.

«Ça reste quand même une petite surprise d'entendre ton nom sur la scène. Ç'a allait tellement vite, et je ressentais tellement d'émotions», a renchéri Lafrenière en racontant ce qu'il a ressenti le temps d'aller à la rencontre des dirigeants de l'Océanic.

Âgé de seulement 15 ans, Lafrenière a connu une saison remarquable avec les Vikings de Saint-Eustache, l'équipe de son patelin, dans la Ligue midget AAA en 2016-17.

Reconnu pour son coup de patin et sa vision du jeu, l'ailier gauche de six pieds et 171 livres a récolté 33 buts et 50 passes pour un total de 83 points en seulement 36 matchs. Lafrenière a devancé son plus proche poursuivant, l'attaquant Samuel Poulin, des Phénix du Collège Esther-Blondin, par 15 points et ce même s'il a joué trois rencontres de moins et que ce dernier est un an plus âgé.

«J'ai été bien entouré, j'avais de bons coéquipiers et de bons entraîneurs. J'ai travaillé très fort dès le début de l'année, et ça m'a aidé à avoir de bonnes statistiques.»

Maintenant, il tentera de se tailler un poste dès l'automne prochain à Rimouski, une ville où il n'était allé qu'une seule fois avant d'aller la visiter il y a deux semaines pour y rencontrer les dirigeants de l'Océanic.

Lafrenière semble déjà savoir qu'il devra s'acclimater à un nouvel environnement géographique et surtout, qu'il ne pourra s'asseoir sur ses lauriers au cours des deux prochains mois.

«J'ai un gros été devant moi pour me préparer. Ce sera un été chargé, et je vais m'entraîner fort au gymnase. Je vais prendre ça au sérieux parce que quand tu veux faire le saut dans la ligue à 15 ans, c'est plus difficile avec des joueurs qui, pour certains, seront cinq ans plus vieux que moi. Mais si je me prépare bien, je serai prêt», affirme Lafrenière, dont l'idole est Patrick Kane, des Blackhawks de Chicago.

Attaquants et défenseurs

Au fil d'une première ronde où aucun gardien n'a été réclamé, une première depuis 2013, Poulin a d'ailleurs été le deuxième joueur choisi, par le Phénix de Sherbrooke.

Fils de Patrick Poulin, qui a évolué avec quatre formations dans la LNH entre 1992 et 2002, dont le Canadien de Montréal, Poulin est un autre ailier gauche de six pieds et 195 livres.

Deux autres attaquants, les centres Jakob Pelletier et Xavier Parent, ont été repêchés troisième et quatrième par les Wildcats de Moncton et les Mooseheads de Halifax, respectivement.

Maxence Guenette, des Commandeurs de Lévis, a été le premier défenseur choisi, au cinquième échelon par les Foreurs de Val-d'Or.

Des 19 joueurs sélectionnés pendant la première ronde, 12 sont des attaquants et les sept autres sont des défenseurs. Quatorze de ces jeunes espoirs ont évolué dans la Ligue midget AAA la saison dernière.

Tommy DaSilva a été le premier gardien repêché, en deuxième ronde et 36e au total, par les Screaming Eagles du Cap-Breton.

Pour seulement la deuxième fois depuis son arrivée dans la LHJMQ, l'Océanic s'exprimait au premier rang du repêchage. L'organisation rimouskoise a mérité ce privilège en remportant la première loterie de l'histoire du circuit, le 6 avril. En 2003, l'Océanic avait jeté son dévolu sur Crosby.




publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer