Les États-Unis terminent le tournoi sans victoire

Les membres de l'équipe américaine Dustin Byfuglien, Matt... (Photo Mark Blinch, PC)

Agrandir

Les membres de l'équipe américaine Dustin Byfuglien, Matt Niskanen et Patrick Kane quittent la patinoire jeudi soir, à Toronto.

Photo Mark Blinch, PC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Stephen Whyno
Associated Press
Toronto

Avec aucun enjeu à la Coupe du monde de hockey, l'entraîneur-chef des États-Unis, John Tortorella, a demandé aux joueurs de jouer pour eux.

Ils l'ont fait et ils ont fourni un effort louable, mais ils ont conclu leur tournoi avec une décevante défaite de 4-3 aux mains de la République tchèque, jeudi soir.

> Mathias Brunet: Le fiasco américain...

«Au final, nous quittons Toronto avec absolument rien, a dit Tortorella. Nous ne sommes pas heureux de ça.»

Des revers contre l'Europe et le Canada avaient éliminé l'équipe américaine de la demi-finale et ce dernier match de la ronde préliminaire n'avait pas d'importance pour les deux formations. En vertu d'une fiche de 0-3-0 et d'un différentiel de -6 au chapitre des buts, les États-Unis ont terminé le tournoi au septième rang sur huit équipes, devant la Finlande.

Joe Pavelski, Justin Abdelkader et Ryan McDonagh ont trouvé le fond du filet pour les États-Unis, qui n'ont pas chômé malgré tout, un peu comme ils l'avaient fait pendant le match de la médaille de bronze aux Jeux olympiques de Sotchi, en 2014.

Ben Bishop a accordé quatre buts sur 20 tirs en deux périodes alors que Cory Schneider a réalisé sept arrêts en relève.

Petr Mrazek a repoussé 36 des 39 tirs dirigés vers lui pour aider la République tchèque à signer une première victoire. Milan Michalek a marqué deux buts et Zbynek Michalek ainsi que Andrej Sustr ont tous deux touché la cible une fois.

Les joueurs américains avaient promis de ne pas jouer mollement lors de cet affrontement, mais le duel ressemblait à un match des étoiles dans lequel tous les joueurs voulaient retourner à leur domicile sans blessure.

«Quelques joueurs ont fourni un très bon effort, a insisté Tortorella. Nous n'avons pas trouvé une façon de gagner une partie.»

Le directeur général des États-Unis, Dean Lombardi, a mentionné que la défaite contre l'Europe a été ressentie comme un boulet. Malgré ce revers, le directeur général des Kings de Los Angeles avait indiqué que les joueurs se soutenaient les uns pour les autres. Malheureusement, ceux-ci n'ont jamais été en mesure de répondre adéquatement.

«Nous devions faire un meilleur travail que celui que nous avons fait, mais il y a plusieurs bons joueurs dans ce vestiaire», a affirmé le capitaine de l'équipe, Joe Pavelski.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer