Source ID:; App Source:

Max Pacioretty décrit ses états d'âme

Concernant l'échange de dimanche soir, Max Pacioretty confie... (PHOTO AP)

Agrandir

Concernant l'échange de dimanche soir, Max Pacioretty confie qu'il pense que le moment était venu de tourner la page, aussi bien pour le Canadien que pour lui.

PHOTO AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
Montréal

Dans un texte de plus de 2800 mots sur The Players' Tribune, paru jeudi, Max Pacioretty raconte toute l'excitation vécue par ses jeunes garçons en apprenant que c'est avec les Golden Knights que leur papa va poursuivre sa carrière.

> Lisez l'article We're Going to Vegas

Leur logo sur une carte de hockey a fait le déclic. L'emblème n'est pas sur leur référence première, leurs couvertures de lit, où figurent les logos des équipes de la LNH, car la literie en question précède l'arrivée de Las Vegas dans le circuit.

Pacioretty dit notamment que ses garçons de trois et quatre ans, Maximus et Lorenzo, ont adoré les Knights lors des dernières séries.

Pacioretty et son épouse Katia ont aussi un garçon de 14 mois, James, et un autre enfant est à venir.

Dans le texte, le numéro 67 relate aussi les moments qui lui sont revenus en tête, depuis l'échange.

Avoir été choisi 22e au total par le Canadien, en 2007. Ses débuts dans la Ligue nationale. La première fois où il a enfilé le chandail montréalais.

La sérieuse blessure suite à une mise en échec de Zdeno Chara, en 2011. Il mentionne que Geoff Molson a été l'une des premières personnes à lui rendre visite à l'hôpital, ce soir-là. Pacioretty confie comment cela l'a touché, et comment il a apprécié tout le soutien des partisans du Tricolore et de la communauté, au travers de cette épreuve.

Max Pacioretty a enfilé l'uniforme des Golden Knights... (AP) - image 2.0

Agrandir

Max Pacioretty a enfilé l'uniforme des Golden Knights lors d'une séance d'entraînement, mercredi.

AP

Sa nomination comme capitaine - le plus grand honneur qu'il a reçu en carrière, dit-il. Il se rémémore le vote qui a mené à ce statut lors d'un souper d'équipe, la veille du début d'un camp d'entraînement.

Concernant l'échange, Pacioretty confie qu'il pense que le moment était venu de tourner la page, aussi bien pour le Canadien que pour lui. Il exprime le souhait que les deux parties puissent en sortir gagnantes.

Il continue en associant l'enthousiasme de ses garçons à la fébrilité d'entamer une nouvelle aventure, dans la vie.

Pacioretty aborde aussi l'ambiance unique d'un match au domicile des Golden Knights - l'atmosphère, les partisans, le spectacle.

Pacioretty écrit qu'à l'approche de la première visite du CH au T-Mobile Arena, en février, il a échangé des textos avec David Desharnais. Son club d'alors, les Rangers, y était en janvier. Pacioretty a demandé à son ancien coéquipier si jouer là-bas était aussi particulier qu'on le disait, obtenant comme réponse que oui, au-delà de ce qu'il pouvait imaginer.

Vers la fin du texte, Pacioretty, auteur de 226 buts avec le Canadien, en 10 saisons, écrit ceci :

«Je veux offrir mes sincères remerciements, une fois de plus, aux gens de Montréal, à l'organisation du Canadien et à ses partisans fabuleux, qui ont toujours agi correctement avec moi. Vous m'avez soutenu et avez formé un groupe à qui appartenir, un chez-soi. Ce fut tellement un honneur de jouer pour vous, et encore plus un honneur d'être votre capitaine. Cette ville a une place permanente dans mon coeur.»




À découvrir sur LaPresse.ca

Rondelle Libre >

123302:liste;4317250:box; 300_billet-brunet.tpl:file;
la boite:1600166:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer