Barkov et Luongo au coeur des succès des Panthers

Aleksander Barkov (16) a obtenu 23 points en 18... (Photo Wilfredo Lee, AP)

Agrandir

Aleksander Barkov (16) a obtenu 23 points en 18 matchs depuis qu'il a été jumelé à Evgeny Dadonov et Nick Bjugstad.

Photo Wilfredo Lee, AP

(Sunrise, Floride) Les Panthers ont une fiche de 13-3-1 à leurs 17 derniers matchs. Les voici maintenant à 2 points de participer aux séries. La raison?

«Roberto Luongo et Aleksander Barkov ont transporté l'équipe.»

C'est l'explication toute simple offerte par l'entraîneur Bob Boughner.

Barkov s'est retrouvé avec Evgeny Dadonov et Nick Bjugstad le 25 janvier dernier. L'entraîneur voulait secouer sa formation en plaçant Jonathan Huberdeau sur le deuxième trio. Cette nouvelle combinaison a pris feu.

Depuis les changements de trios, Barkov compte 23 points en 18 matchs. Il en a obtenu 11 à ses 6 derniers matchs. Dadonov a inscrit 20 points en 18 matchs, et il est sur une séquence de quatre matchs de suite avec deux points. Bjugstad a inscrit un tour du chapeau à son dernier match.

«Quand nous avons enlevé Huberdeau du premier trio, on cherchait de la profondeur, a dit Boughner. Il a rendu notre deuxième trio meilleur. Bjugstad a eu besoin de temps pour s'ajuster. Il essayait tout le temps de donner la rondelle à Barkov et Dadonov. Il ne lançait pas assez. Maintenant, ces trois joueurs ont compris comment ils doivent jouer. Ils ont été incroyablement bons le dernier mois.»

«Je regarde Barkov du banc et c'est impressionnant, a dit Huberdeau, grand partisan du Finlandais. Tu sais qu'il va aller chercher la rondelle. Comme ailier, jouer avec lui, c'est facile. Il va être bon offensivement, mais défensivement il est encore meilleur.»

Hubderdeau s'est donc retrouvé avec Vincent Trocheck au centre, ce qui n'est pas si mal vous en conviendrez. En fait, les Panthers comptent sur deux premiers joueurs de centre qui feraient l'envie de la plupart des équipes, et Bob Bougner n'hésite pas à les utiliser à toutes les sauces.

«Tu regardes nos forces, il y a certainement la ligne de centre, a reconnu l'entraîneur. Barkov joue mieux que jamais, Trocheck a eu une bonne deuxième moitié. Ils sont bons en avantage numérique, en désavantage numérique, je ne sais pas s'il y a un duo de joueurs de centre qui joue autant.»

Lors du premier match au BB & T... (Photo Joel Auerbach, AP) - image 2.0

Agrandir

Lors du premier match au BB & T Center de Sunrise après la tragédie à Parkland, Roberto Luongo a livré un vibrant plaidoyer pour que cessent les fusillades.

Photo Joel Auerbach, AP

Parkland et Luongo

L'autre raison du succès des Panthers est leur gardien, Robert Luongo. Son cas est assez particulier. Le triste jour de la tragédie à Parkland, le 14 février dernier, il revenait d'une absence de 26 matchs en raison d'une blessure au bas du corps. 

Or, Luongo est intimement lié à Parkland. Sa femme vient de là, ses enfants vont à l'école près du lieu de la tuerie, Stoneman Douglas High School. Lors du premier match au BB & T Center de Sunrise après la tragédie, sa prise de parole a fait le tour de la LNH. 

En plein coeur de la glace, il a livré un vibrant plaidoyer pour que cessent les fusillades et a offert son appui aux étudiants devenus des porte-parole du mouvement pour restreindre l'accès aux armes à feu.

«Tout le monde sur le banc était émotif, a dit le défenseur Mike Matheson. Tu pouvais voir que ce n'est pas quelque chose qu'il disait parce que c'était la chose à dire. Il parlait avec son coeur.»

«Je sais que les joueurs ont vraiment été touchés et ils savaient qu'ils avaient un rôle à jouer, a dit Boughner. C'était une occasion d'être un pilier de la communauté, d'aider à changer les idées. Quand quelque chose comme ça survient, quand le hockey n'est plus si important, tu ne dois rien tenir pour acquis. Tu dois comprendre la chance que tu as.»

Sur la glace, depuis le triste jour, la fiche de Luongo est de 6-1-1, avec une efficacité de ,925 et une moyenne de 2,60. Comme plusieurs athlètes avant lui, il joue avec une mission.

«Luongo est calme devant le filet, il calme l'équipe, a expliqué Huberdeau. Quand il est revenu, ça a créé une autre chimie. C'est un vétéran respecté, quand il parle tu l'écoutes. Il travaille fort à 38 ans. Il a été blessé souvent lors des deux dernières années, mais il n'a jamais lâché.»

- - -

La formation des Panthers attendue ce soir

Dadonov - Barkov - Bjugstad

Huberdeau - Trocheck - Vrbata

McGinn - McCann - Mamin

Haley - MacKenzie - Sceviour

Yandle - Ekblad

Matheson - Pysyk

Weegar - Petrovic

Luongo




À découvrir sur LaPresse.ca

Rondelle Libre >

123302:liste;4317250:box; 300_billet-brunet.tpl:file;
la boite:1600166:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer