• Accueil > 
  • Sports > 
  • Hockey 
  • > Le nouveau proprio des Hurricanes priorise «la victoire avant l'argent» 

Le nouveau proprio des Hurricanes priorise «la victoire avant l'argent»

Le nouveau propriétaire des Hurricanes de la Caroline,... (Photo AP)

Agrandir

Le nouveau propriétaire des Hurricanes de la Caroline, Tom Dundon (à droite), avec le commissaire de la LNH, Gary Bettman.

Photo AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Joedy McCreary
Associated Press
Raleigh, Caroline du Nord

Le nouveau propriétaire des Hurricanes de la Caroline en est à ses premières armes dans le monde du sport professionnel. Mais Tom Dundon sait comment diriger une entreprise à succès. Et il veut en connaître bientôt avec les Hurricanes.

«La marche à suivre est plutôt simple, a-t-il déclaré vendredi, après être devenu le propriétaire majoritaire de l'équipe. Ce n'est pas différent de toutes les autres entreprises dans le monde.

«Du point de vue hockey, on m'a sans cesse répété de faire confiance aux hommes de hockey. Je ne pense pas que je vais m'amener ici en pensant en connaître davantage que (le directeur général) Ron Francis. Ce serait ridicule.»

Le milliardaire texan âgé de 46 ans est l'ex-chef de la direction de Santander Consumer USA, un prêteur de Dallas. Il est aussi l'un des investisseurs de la chaîne Top Golf, ainsi qu'un important financier d'un nouveau parcours de golf de Dallas.

Il fait maintenant partie du club exclusif de propriétaires d'équipes professionnelles.

«J'aime mieux la victoire que l'argent, a affirmé Dundon. Ça ne veut pas dire que je veuille la jeter par les fenêtres pour autant.»

Dundon, qui s'est décrit à maintes reprises comme étant impatient, est maintenant à la tête du club de la LNH qui connaît la plus longue séquence sans participation aux séries éliminatoires, c'est-à-dire huit ans. Avant les matchs de vendredi, Les Canes occupaient la dernière place donnant accès aux séries dans l'Est, un point devant les Penguins de Pittsburgh.

«Je ne suis pas patient. Ça ne fonctionnera pas pour moi si je le suis, a déclaré Dundon. Ce qui a fait la différence, c'est le fait qu'ils aient une équipe qui puisse connaître immédiatement du succès et qu'on puisse immédiatement faire quelque chose pour ramener les partisans et aider à améliorer ce que Ron et son équipe ont bâti.»

L'un des plus grands défis de Dundon sera de ramener ces partisans. Les Hurricanes sont avant-derniers pour les assistances cette saison, avec une moyenne d'environ 12 500 spectateurs dans un aréna pouvant en contenir 18 680. Leur moyenne de 11 776 spectateurs en 2016-17 a été leur plus faible depuis qu'ils sont déménagés au PNC Arena, en 1999.

«Si nous ne vendons pas plus de billets, ce n'est pas la faute des partisans; c'est la nôtre, a-t-il martelé. C'est clairement une ville de gagnants, avec une équipe prête à gagner. (...) Ils viendront quand nous leur donnerons une raison de venir.»

Le commissaire Gary Bettman a indiqué que l'achat du club par Dundon et son engagement à Raleigh devraient mettre fin aux rumeurs de relocalisation.

«C'est la continuité du projet de la LNH et des Hurricanes, a lancé Bettman. Je sais qu'au fil des ans, plusieurs rumeurs ont circulé au sujet de l'avenir du club. Laissez-moi vous dire, comme je l'ai souvent répété au cours des dernières années, cette franchise ne s'en allait nulle part et elle n'ira pas nulle part.»

Peter Karmanos conservera une part minoritaire du club qu'il a acheté en 1994 et déménagé de Hartford, au Connecticut, vers la Caroline du Nord trois ans plus tard.




publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer