• Accueil > 
  • Sports > 
  • Hockey 
  • > Le Canadien devra éviter de tomber dans le piège des Coyotes 

Le Canadien devra éviter de tomber dans le piège des Coyotes

Les Coyotes de l'Arizona vont se présenter à... (Photo Gene J. Puskar, AP)

Agrandir

Les Coyotes de l'Arizona vont se présenter à Montréal jeudi avec un pitoyable dossier de 2-15-3 et aucune victoire en temps réglementaire.

Photo Gene J. Puskar, AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Michel Lamarche
La Presse Canadienne

Dans la légende des dessins animés, le «Road Runner» a toujours réussi à éviter les guets-apens que lui tendait un certain coyote. Les joueurs du Canadien de Montréal devront faire de même jeudi soir au Centre Bell... contre les Coyotes de l'Arizona.

Avant de compléter sa séquence de six matchs à domicile en accueillant ses grands rivaux que sont les Maple Leafs de Toronto samedi soir, le Canadien devra d'abord régler le cas d'une formation en total désarroi.

Les hommes de Rick Tocchet vont se présenter à Montréal avec un pitoyable dossier de 2-15-3 et aucune victoire en temps réglementaire. Ils viennent de perdre leurs cinq dernières rencontres et ont accordé 79 buts, plus que toute autre équipe dans la LNH jusqu'à maintenant.

Sept des 15 pires joueurs dans la ligue au chapitre des plus/moins portent l'uniforme des Coyotes, à commencer par le défenseur Oliver Ekman-Larsson, bon dernier dans la LNH avec un ratio de -15. La liste regroupe aussi Christian Dvorak (-13), Max Domi (-11), Brad Richardson (-10), Alex Goligoski (-9), Jordan Martinook (-9) et la recrue Clayton Keller (-8).

Ce dernier peut au moins se targuer de mener son équipe avec des récoltes de 11 buts et 17 points, ce qui fait de lui un bon candidat au titre de recrue de l'année, en compagnie de l'ancien défenseur du Canadien Mikhail Sergachev.

Par ailleurs, le rendement d'Anthony Duclair laisse à désirer, lui qui ne compte que trois buts et trois aides en 14 matchs et qui a agi à titre de spectateur lors des six autres parties des siens.

De telles statistiques laissent entrevoir une soirée de travail facile pour la troupe de Claude Julien. Mais n'allez pas dire ça à l'entraîneur-chef du Canadien.

«Je sais que vous entendez ça des millions de fois par année, mais des parties faciles dans cette ligue, ça n'existe pas», a avisé Julien, mercredi midi à Brossard.

«Il ne faut pas laisser ce match se transformer en piège, contre une équipe qui vient ici avec absolument rien à perdre. Cette rencontre doit être aussi importante pour nous qu'elle le sera pour eux, alors qu'ils voudront gagner leur premier match (en temps réglementaire). C'est de cette façon qu'il faut l'aborder. En tant qu'équipe, il faudra montrer de la maturité et être bien prêt pour l'Arizona.»

Au moins, le Tricolore sautera sur la glace après avoir amassé cinq points sur une possibilité de huit depuis le début de ce séjour à domicile, et neuf points à ses six dernières sorties (4-1-1).

«Nous avons tous relevé notre jeu d'un cran et hier (mardi), nous avions tous le sentiment d'avoir bien joué. Ç'a mal tourné contre les Blue Jackets, mais nous allons dans la bonne direction», a affirmé le centre Phillip Danault.

L'entraîneur-chef du Canadien considère lui aussi que sa troupe joue bien depuis le début de cet important séjour au Centre Bell.

«Hier, on était la meilleure équipe sur la patinoire. Sans aucun doute. Tout le démontre. On a fait face à un très bon gardien, qui a fait des arrêts incroyables. Le match qu'on a perdu contre Minnesota, j'ai quand même trouvé que nous avions bien joué. C'était un match solide - malheureusement on a perdu. Les autres, on a trouvé le moyen de gagner. Ç'a n'a peut-être pas été notre meilleur, samedi contre Buffalo, mais on a trouvé le moyen de gagner. Donc, c'est cinq (points) sur huit et demain, on espère que ce sera sept sur dix.»

Par ailleurs, les attaquants Max Pacioretty et Torrey Mitchell ont raté la séance d'entraînement de mercredi.

Selon le Canadien, Pacioretty s'est soumis à une journée de traitements et Julien n'a manifesté aucune inquiétude quant à son état de santé.

Quant à Mitchell, il est toujours handicapé par un virus qui, à la dernière minute, l'a forcé à manquer le match de mardi soir contre les Blue Jackets.

Julien n'a pas écarté l'hypothèse d'un rappel d'un joueur du Rocket de Laval en vue de l'affrontement contre les Coyotes, si jamais Mitchell demeurait au rancart. Ce rappel aurait probablement lieu jeudi matin, car le Rocket évolue à domicile mercredi et vendredi soir.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer