Le Canadien résiste aux Jets et gagne sur le fil

Andrew Shaw festoie après son but.... (Photo La Presse canadienne)

Agrandir

Andrew Shaw festoie après son but.

Photo La Presse canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
WINNIPEG

Qualifiés de fragiles depuis le début de la saison, les joueurs du Canadien de Montréal ont affiché une ténacité et une force de caractère qui pourraient avoir des retombées positives sur toute l'équipe.

Max Pacioretty a trouvé le fond du filet à 3:07 de la période de la prolongation et le Canadien de Montréal a renversé les Jets de Winnipeg par la marque de 5-4 samedi soir à la Place Bell MTS.

Le but de Pacioretty, son cinquième cette saison, est survenu pendant un avantage numérique à la suite d'une pénalité mineure de Tyler Myers pour double-échec à l'endroit d'Alex Galchenyuk, à 1:54 du début de la période supplémentaire.

> Le sommaire du match

Ce but du capitaine du Canadien est venu sur le 50e tir de l'équipe en direction de Connor Hellebuyck et a couronné une remontée de deux buts au troisième vingt. Il s'agissait aussi de son premier filet en avantage numérique depuis le 25 février dernier, à Toronto.

Ce gain du Canadien a mis fin à une séquence de trois victoires des Jets et a été réalisé aux dépens d'un jeune gardien en Hellebuyck (7-0-2) qui connaît d'excellents moments et qui n'a toujours pas perdu en temps réglementaire.

«On savait qu'on jouait bien quand même et le message sur le banc, c'était de continuer et de se remettre dans le match, a déclaré l'entraîneur-chef Claude Julien en faisant allusion au recul de ses joueurs au troisième vingt.

«Selon moi, on méritait mieux que ce que le score démontrait. Les joueurs ont affiché beaucoup de caractère en continuant de travailler de la façon qu'ils l'ont fait tout au long du match et ont réussi à marquer de gros buts», a-t-il ajouté.

Si Pacioretty s'est avéré le héros de la rencontre, il doit une fière chandelle à Andrew Shaw, auteur des deux premiers buts du Tricolore, tous deux marqués alors que les hommes de Claude Julien profitaient de l'avantage d'un homme. Pacioretty a d'ailleurs obtenu des mentions d'aide sur ces deux buts.

Julien était d'ailleurs satisfait du rendement de ses joueurs en avantage numérique, mais pas mal moins en désavantage numérique alors que l'équipe a également accordé trois buts à ses rivaux.

«C'est un aspect que nous devons améliorer, a admis Julien au sujet du jeu en infériorité numérique, mais l'avantage numérique commence vraiment à cliquer. Les joueurs prennent de la confiance et font du bon travail devant le filet. On tire au but mais maintenant, on est trois et parfois quatre joueurs à sauter sur les rondelles libres.»

En retard de deux buts même s'il avait totalement dominé le match, du début à la fin, le Canadien a réduit l'écart au milieu du troisième vingt grâce au troisième but de la saison de Tomas Plekanec.

Quelque sept minutes plus tard, Jeff Petry créait l'égalité sur un tir d'une quarantaine de pieds.

Ce but de Petry lui a probablement fait beaucoup de bien, lui qui s'est retrouvé directement impliqué dans une poussée de deux buts des Jets tôt en troisième période.

Le vétéran défenseur a d'abord été pris en défaut pour avoir fermé la main sur la rondelle à 2:59 et moins de 90 secondes plus tard, Nikolaj Ehlers brisait l'égalité de 2-2.

Puis, pendant que Paul Byron se trouvait au cachot, Petry s'est accroché dans les patins de Jordie Benn, une chute qui a ouvert la voie à Blake Wheeler pour déjouer Al Montoya à 6:39 de la troisième période.

«Quand tu fais une erreur, c'est important de l'oublier, d'amener quelque chose de positif et ne pas s'attarder sur cette erreur le restant du match. Il a démontré du caractère en marquant un gros but», a observé Julien au sujet de Petry.

Patrik Laine, au premier vingt, et Andrew Copp, tard en deuxième période, ont également déjoué Montoya, qui a reçu 23 rondelles en relève à Carey Price, qui n'a même pas revêtu l'uniforme en raison d'une blessure au bas du corps, qualifiée de mineure et qui sera réévaluée sur une base quotidienne.

Le Canadien pourra savourer ce triomphe pendant à peine quelques heures puisqu'il reprendra le collier dès dimanche soir, à Chicago, face aux Blackhawks qui ont gagné leurs huit derniers matchs face au Tricolore.

Ce match contre les Blackhawks viendra compléter un périple de quatre matchs à l'étranger à l'issue duquel les hommes de Claude Julien ressortiront avec au moins quatre points sur une possibilité de huit.

Julien n'a pas voulu annoncer si Montoya sera de retour devant le filet face à l'équipe de sa ville natale.




publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer