Nathan Beaulieu aux anges

Nathan Beaulieu affrontera ses anciens coéquipiers du Canadien dès... (Photo Chris Knight, AP)

Agrandir

Nathan Beaulieu affrontera ses anciens coéquipiers du Canadien dès demain, puisque le Tricolore amorcera sa saison à Buffalo contre les Sabres.

Photo Chris Knight, AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Buffalo) Nathan Beaulieu a commencé la saison 2016-2017 aux côtés de Shea Weber. Il l'a finie sur la passerelle du Madison Square Garden, assistant impuissant à l'élimination du Canadien, même s'il était en pleine santé.

La nouvelle saison commence de la même façon que la dernière, mais à l'écouter parler, le dénouement devrait être fort différent.

Beaulieu n'attendra pas très longtemps avant de renouer avec ses anciens coéquipiers du Canadien. Il les affrontera dès demain, puisque le Tricolore amorcera sa saison à Buffalo contre les Sabres.

«Quand le calendrier a été publié, plusieurs amis m'ont écrit pour me demander si j'avais vu le calendrier. Sur le coup, je pensais qu'ils parlaient de notre premier match à Las Vegas!, a blagué l'ancien numéro 28 du CH, rencontré après l'entraînement d'hier des Sabres. C'est excitant. Tu as toujours hâte de mettre ce premier match contre ton ancienne équipe derrière toi.»

Beaulieu a peut-être hâte de revoir ses anciens coéquipiers, mais il doit surtout avoir hâte que son ancien patron le voie à l'oeuvre. Aujourd'hui et hier, à l'entraînement, Beaulieu formait un duo avec Rasmus Ristolainen, un des meilleurs jeunes arrières de la LNH. Et il le fait en jouant sur les ordres de Phil Housley, un des grands défenseurs offensifs de l'histoire, qui a développé un formidable quatuor de défenseurs en tant qu'adjoint chez les Predators de Nashville.

«Ça va très bien avec Phil, il m'a pris sous son aile, affirme Beaulieu. On essaie de pratiquer le même style que les Predators, ce qui les a amenés en finale. Leurs défenseurs étaient tous bons pour faire circuler la rondelle et appuyer l'attaque. Parfois, tout ce dont tu as besoin, c'est un nouveau départ.»

Quelques minutes plus tôt, Housley avait louangé l'ancien choix de premier tour du Canadien.

«Je vois un jeune homme qui a une nouvelle attitude, a dit le nouvel entraîneur-chef des Sabres. À nos yeux, il repart à neuf. Il est positif depuis le début du camp, il travaille fort dans les entraînements. Nous avons choisi de le placer dans une bonne position. C'est une chance pour lui, à lui d'en profiter.»

Rappelons que l'an dernier, Beaulieu avait perdu son poste au sein du premier duo de défenseurs dès le cinquième match de la saison.

Le facteur Vegas

La relation entre Beaulieu et l'équipe qui l'a repêché au 17e rang en 2011 a tourné au vinaigre à la fin. Par moments, il pouvait rappeler à tous pourquoi il suscitait tant d'espoir, par exemple quand il a amassé 10 points en 14 matchs en janvier dernier, en l'absence d'Andrei Markov. Mais ces moments étaient trop souvent suivis de passages à vide, sans oublier les questions sur son sérieux à l'extérieur de la patinoire.

La relation s'usait, et le repêchage d'expansion venait ajouter de la pression. «Vegas a pesé lourd dans la balance. Mon ancien entraîneur, Gerard Gallant, est là, et je suis encore proche de lui. Il y avait de bonnes chances que j'aboutisse là-bas. Probablement qu'il [Bergevin] ne voulait pas me perdre pour rien, donc il a pris cette décision.» C'est ainsi que le 17 juin, le CH échangeait Beaulieu aux Sabres contre un choix de 3e tour (68e au total), que le Tricolore a utilisé pour réclamer le défenseur Scott Walford.

 Mais Beaulieu refuse de revenir sur le passé.

«Montréal, c'est du passé. Je ne joue plus là-bas, je joue pour les Sabres. Je ne peux plus me préoccuper d'eux, ce n'est plus mon équipe. Je ne suis pas là pour montrer que le Canadien a fait une erreur, je suis ici pour montrer à Buffalo qu'ils ont fait le bon choix.»

Gorges en trop

Si les choses se déroulent au goût de Beaulieu, on ne peut pas en dire autant de l'autre ancien du CH dans le vestiaire des Sabres, Josh Gorges. Le vétéran de 33 ans agissait comme septième défenseur aujourd'hui à l'entraînement.

Gorges entame la dernière année de son contrat, et selon Housley, il devra faire preuve de patience.

«Il devra attendre d'avoir sa chance. C'est un bon vétéran, il sait comment jouer dans la LNH. Quand il aura sa chance, il devra la saisir. Il y a toujours des blessés et nous aurons besoin de lui.»

> Réagissez sur le blogue de Mathias Brunet

---

Les trios des Sabres à l'entraînement

Kane-Eichel-Pominville 

Pouliot-O'Reilly-Okposo 

Girgensons-Reinhart-Griffith 

Larsson-Josefson-Nolan

Moulson

Les duos de défenseurs

Beaulieu-Ristolainen

McCabe-Telepin

Scandella-Tennyson

Gorges




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer