• Accueil > 
  • Sports > 
  • Hockey 
  • > La vitesse du jeu dans la LNH impressionne Jakub Jerabek 

La vitesse du jeu dans la LNH impressionne Jakub Jerabek

Après une première semaine au camp du Canadien,... (Photo Robert Skinner, La Presse)

Agrandir

Après une première semaine au camp du Canadien, le défenseur Jakub Jerabek admet être impressionné par la qualité du jeu que l'on retrouve dans la LNH.

Photo Robert Skinner, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Alexis Bélanger-Champagne
La Presse Canadienne

La transition de la KHL à la LNH n'est pas toujours évidente. Pour chaque Vladimir Tarasenko, il y a un Jiri Sekac.

Le défenseur Jakub Jerabek est le plus récent projet du Canadien, alors que le Tchèque âgé de 26 ans tente de faire sa place dans la formation montréalaise cet automne.

Jerabek a disputé la dernière campagne avec le HK Vitiaz, dans la Ligue continentale russe, après un stage de huit saisons avec le HC Plzen dans l'Extraliga tchèque. Il a récolté cinq buts et 29 aides en 59 rencontres en 2016-17 et a ensuite représenté son pays au Championnat mondial de hockey.

Après une première semaine au camp du Canadien, Jerabek admet être impressionné par la qualité du jeu que l'on retrouve dans la LNH.

«Tout va plus vite, a noté Jerabek dans un anglais hésitant. Vous devez récupérer la rondelle derrière votre filet plus rapidement, vos passes doivent être plus rapides, tout.»

La qualité de ses coéquipiers est toutefois aussi meilleure, ce qui a ses avantages.

«Ici, tout le monde est bien positionné quand vous récupérez la rondelle, a ajouté Jerabek. Vous pouvez faire la passe en sachant que le joueur va être au bon endroit. C'est fantastique!»

Jerabek peut également compter sur quelques compatriotes pour l'aider dans sa transition et éviter que son parcours en Amérique du Nord soit aussi court que celui de Sekac, qui était arrivé en trombe avec le Tricolore en 2014 avant d'être échangé avant la fin de la saison et de retourner dans la KHL lors de l'été 2016.

Il a reconnu avoir déjà fait des liens avec Tomas Plekanec et Ales Hemsky, en plus d'avoir profité des conseils de ses partenaires à l'entraînement Brett Lernout et Brandon Davidson. Hemsky, qui en est aussi à ses premiers pas avec le Canadien après avoir été acquis comme joueur autonome au cours de l'été, a d'ailleurs raconté que Jaroslav Spacek, Radek Dvorak et Petr Nedved avaient joué ce rôle avec lui à ses débuts dans la LNH avec les Oilers d'Edmonton.

«C'est probablement rassurant pour lui d'avoir quelques Tchèques avec l'équipe, a dit Hemsky. Nous pouvons l'aider à s'acclimater à la ville et lui donner un coup de main.

«À Dallas, Radek Faksa logeait chez moi. Mon épouse préparait ses repas et il pouvait se la couler douce sans avoir à sortir pour faire l'épicerie. C'est plus facile.»

Et serait-il prêt à accueillir Jerabek si ce dernier se taille un poste avec le Canadien?

«Bien sûr! Ça me permettrait de prendre une bière avec lui après les matchs... et ne pas avoir à parler à ma femme», a-t-il répondu en éclatant de rire.

Jerabek pourrait disputer un premier match préparatoire mercredi, quand le Canadien accueillera les Capitals de Washington au Centre Bell. Jerabek s'est entraîné aux côtés de Davidson, mardi.

Il a vécu un premier baptême dimanche dernier, en participant à la rencontre intra-équipe du Tricolore.

«C'était incroyable comment il y avait beaucoup de monde dans les gradins! C'était un bon début et comme ça, j'ai déjà vécu l'expérience du Centre Bell», a-t-il noté.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer