Shea Weber n'est pas inquiet...

Shea Weber a récolté 42 points en 78 matchs la... (Photo Ivanoh Demers, La Presse)

Agrandir

Shea Weber a récolté 42 points en 78 matchs la saison dernière.

Photo Ivanoh Demers, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Si ça continue, Shea Weber aura besoin d'une application sur son téléphone afin de connaître l'identité de son partenaire de jeu.

En une seule saison avec le Canadien, Weber a patiné à la ligne bleue montréalaise en compagnie de trois défenseurs qui ne sont même plus à Montréal : Nathan Beaulieu, Alexei Emelin et Andrei Markov. Au cours des prochains jours, Weber aura un autre collègue à sa gauche, dont l'identité demeure pour le moment un mystère.

Karl Alzner, acquis cet été sur le marché des joueurs autonomes, le temps d'un contrat de 23,1 millions de dollars sur 5 ans, pourrait être un éventuel partenaire de Weber, et certains avancent déjà en coulisses le nom de David Schlemko, un vétéran de 30 ans que la direction du CH affectionne tout particulièrement. Schlemko en est à sa sixième équipe depuis qu'il patine dans la LNH.

Mais qu'en est-il de Weber lui-même? Avec qui se voit-il dans un avenir plus ou moins rapproché?

«Ce n'est pas une décision qui me revient, a-t-il répondu, hier matin, au tournoi de golf annuel du CH. L'embauche de Karl Alzner est une très bonne décision, mais l'identité du gars qui va jouer avec moi, ça m'importe peu. Peu importe ce qui va arriver, nous allons nous arranger pour que ça fonctionne.»

On ne confondra jamais Nathan Beaulieu, Alexei Emelin ou un Andrei Markov en fin de carrière avec des gagnants du trophée Norris, mais les trois hommes apportaient tous un petit quelque chose que la direction du Canadien n'a peut-être toujours pas remplacé à la ligne bleue. Beaulieu et Markov, entre autres, excellaient dans la relance du jeu, ce qui n'est certes pas le cas d'Alzner, qui a lui-même blagué sur ses carences offensives hier.

«Je suis un joueur différent d'Andrei Markov, a-t-il tenu à rappeler. En termes d'habiletés, nous sommes différents. Mais j'amène du leadership, je peux peut-être aider de ce côté-là.

«Je n'ai aucune idée de l'identité de mon partenaire en défense pour la prochaine saison, et de toute façon, les choses peuvent changer une fois que la saison est commencée. Il faut voir s'il y a une cohésion qui s'installe et voir aussi quels sont les besoins de l'équipe. Je n'ai pas de préférence. Shea est l'un des meilleurs joueurs de la ligue, un des bons leaders aussi, selon ce que l'on m'a dit.»

Des doutes

Weber, à sa première saison avec le CH, a récolté 42 points, dont 17 buts, en 78 matchs, tout en ajoutant un rendement de +20. Alzner et Schlemko n'ont jamais franchi le cap des 25 points en une saison dans la Ligue nationale.

Markov parti, c'est une défense montréalaise pleine de doutes qui va se présenter au camp d'entraînement du Canadien, à compter de jeudi au complexe de Brossard.

Weber jure qu'il n'est pas inquiet pour autant.

«Je sais davantage à quoi m'attendre cette année, a-t-il ajouté. Je connais mieux les gars et je serai plus à l'aise avec l'équipe. Je crois qu'on a encore un bon noyau à la défense.»




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer