Les plans du Lightning de Tampa Bay chambardés

Le capitaine du Lightning de Tampa Bay Steven... (photo Dirk Shadd, archives la presse canadienne)

Agrandir

Le capitaine du Lightning de Tampa Bay Steven Stamkos

photo Dirk Shadd, archives la presse canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les stades et amphithéâtres sportifs servent parfois de refuges lors de catastrophes naturelles. Ce ne sera pas le cas à Tampa. L'Amalie Arena, domicile du Lightning, est situé sur les rives du canal Garrison, au centre-ville de Tampa. L'amphithéâtre est considéré comme dans une zone à risque d'inondations.

Le mois de septembre du Lightning se complique donc. L'équipe devait participer à un tournoi des recrues organisé par les Panthers de la Floride, sur la côte est floridienne. Comme Irma devait à l'origine frapper cette région, l'événement a été déplacé à Nashville.

Les dirigeants du Lightning ont toutefois fait d'une pierre deux coups. L'avion nolisé de l'équipe, qui devait simplement servir à transporter les participants au tournoi des recrues vers Nashville, a finalement été mis au service de tout employé de l'organisation qui souhaitait évacuer Tampa par voie aérienne.

« On était 150 personnes à bord. Il y avait des joueurs, du personnel de soutien, des membres des familles des employés et même des animaux. Il y avait 11 chiens et 3 chats à bord. On avait même les trois lapins de la famille [du défenseur] Anton Stralman ! », explique Brian Breseman, directeur des relations avec les médias du Lightning.

« Nous avons également transporté de l'équipement appartenant à l'équipe, pour ne pas tout perdre si l'aréna était inondé. »

Breseman, qui habite en banlieue de Tampa, venait de finir de placarder ses fenêtres et de vider sa piscine quand il a rappelé La Presse. Il entend rester chez lui, puisque sa maison n'est pas menacée par les inondations.

Il devra ensuite gérer le début du camp d'entraînement du Lightning. Les joueurs devaient se rapporter jeudi pour les examens médicaux, prévus au Amalie Arena. Les entraînements étaient toutefois prévus à Brandon, une banlieue de Tampa située à l'intérieur des terres, dans une zone qui sera donc épargnée par les inondations.

« On attend que l'ouragan passe et [ce matin], on planifiera la suite des choses selon l'ampleur des dégâts », explique Breseman.

Encore au Québec

Yanni Gourde, lui, devait prendre l'avion hier à destination de Tampa afin de participer au camp. Le Québécois a toutefois dû changer ses plans, tout comme Cédric Paquette, Gabriel Dumont et Michaël Bournival, les autres Québécois du club.

« J'attends de voir les nouvelles. C'est une bonne chose de ne pas y avoir été avant. Les gens du Lightning ont averti tous les joueurs en avance, avant qu'on se dirige vers Tampa », a dit Gourde.

Ce dernier a fait ses premiers pas dans la LNH l'an dernier, mais comme son poste n'est pas assuré, il n'a pas de maison ou d'appartement à Tampa. Il prévoyait donc séjourner à l'hôtel à son arrivée là-bas. Pour l'heure, ses plans sont flous.

« C'est un peu bizarre, on ne sait pas trop quand on va partir, comment les installations seront à Tampa. Il y a un petit stress. Mais une fois que le camp va commencer, ce sera game on. »

Refuge à Sunrise

L'autre équipe de la LNH en Floride, les Panthers, a quant à elle annulé sa participation au tournoi des recrues et n'a donc pas suivi le Lightning à Nashville.

Le domicile de l'équipe, le BB&T Center, sert de centre des opérations de différents services publics pendant la tempête. Une compagnie d'électricité, DTE Energy, y a notamment aménagé un dortoir pour ses employés dans la région. Les bureaux des Panthers sont fermés depuis jeudi.

Football et baseball aussi touchés

Au football, le duel entre les Buccaneers de Tampa Bay et les Dolphins, prévu hier à Miami, a été reporté au mois de novembre. L'autre formation établie en Floride, les Jaguars de Jacksonville, jouait à Houston hier.

Au baseball, les Marlins de Miami sont au coeur d'un voyage de sept matchs et rejoueront seulement vendredi devant leurs partisans. Les Rays de Tampa Bay devaient, quant à eux, jouer à la maison à compter de demain. Ils disputeront plutôt leur série de trois matchs contre les Yankees au Citi Field de New York.




publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer