Le bilan de Michel Therrien

L'ex-entraîneur du Canadien Michel Therrien... (Photo André Pichette, archives La Presse)

Agrandir

L'ex-entraîneur du Canadien Michel Therrien

Photo André Pichette, archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dans un deuxième segment d'entrevue diffusé hier sur les ondes de la station radiophonique 91,9 Sports de Montréal, l'ex-entraîneur du Canadien Michel Therrien a abordé quelques sujets chauds, incluant un ancien défenseur-vedette, le capitaine ainsi que sa relation avec le gardien du club. Extraits.

À propos de la transaction Weber-Subban

«Shea Weber appartient à l'élite de la Ligue nationale, P.K. Subban aussi. Shea Weber apporte beaucoup au Canadien, et P.K. Subban apporte beaucoup aux Predators. Je pense que les deux clubs sont très satisfaits de cette transaction. Du côté de l'organisation du Canadien, je sais qu'ils sont très satisfaits d'avoir un joueur comme Shea Weber avec l'équipe.»

À propos de Max Pacioretty

«Le capitaine, c'est le choix des joueurs. Avant le début du camp cette année-là, on a fait voter les joueurs, et Pacioretty, je peux vous le confirmer, il a récolté les votes, et on était très satisfaits de la décision des joueurs. Ils ont fait un bon choix. Je connais Max, j'ai appris à le connaître, je sais qu'il a à coeur le sort de l'équipe, et j'ai beaucoup de respect pour lui. En tant que coach, il m'a donné du gros hockey.»

À propos de Carey Price

«Ma relation avec Carey Price a toujours été très bonne. Le gardien de but, pour un entraîneur, c'est le joueur dont tu t'occupes le moins; c'est pour ça qu'il y a des entraîneurs des gardiens. Moi, j'ai jamais arrêté une rondelle, je ne connais pas la technique, sauf que je sais quand un gardien éprouve des difficultés. Mais demandez-moi pas comment arrêter une rondelle, je laisse ça à Stéphane Waite.»

À propos de sa relation avec Carey Price

«J'ai jamais eu de trouble. Oui, il a éprouvé des difficultés [la saison dernière], je dirais pendant un mois. La manière dont je vois ça, et je pense que Stéphane [Waite] l'a bien exprimé cet été, Carey a frappé un mur. Faut pas oublier, l'année d'avant, il a été blessé au genou. Il avait travaillé très fort pour revenir au jeu. Au début, on s'attendait à ce qu'il revienne vers le 15 janvier. [...] Quand on se faisait dire qu'il devait effectuer un retour le 15, alors on expliquait aux gens, c'est le 15 qu'il est supposé revenir, c'est l'info que j'avais. Mais là, on voyait bien que le 15 arrivait, pis que ça marchait pas. Alors on s'est fait dire dans un autre deux, trois semaines, et c'est ça que j'expliquais aux gens, j'espérais le voir dans un autre deux ou trois semaines. Pis là, ça a commencé. [...] Là, c'est on ment. Et pourtant, on n'a pas été menteurs. On ne ment pas. Y'a des choses qu'on ne peut pas dire. Mais quand je ne pouvais pas le dire, je disais: ‟j'ai pas de réponse à ça". Je ne mentais pas.»

À propos de l'impact de la blessure à Price en 2015-2016

«On était très conscients que le bateau commençait à couler, il a coulé pas mal d'aplomb. On misait sur un gardien de but, Mike Condon, qui n'avait pas d'expérience, qui donnait tout ce qu'il pouvait... Les blessures, ça finissait plus. Et Carey, il voulait effectuer un retour. Il voulait être prêt pour la Coupe du monde en septembre. Habituellement, il se donne deux, trois mois où il ne touche pas à l'équipement, il a besoin de son repos, c'est un gros bonhomme. Mais il voulait être prêt pour la Coupe du monde. Trois semaines après [la fin de la saison], il a remis l'équipement, ce qu'il ne faisait pas d'habitude.»

À propos des performances de Price la saison dernière

«Quand la saison a commencé, il a été extraordinaire, je pense qu'on a eu 10 victoires de suite, personne ne s'attendait à ça, même nous autres, on ne s'attendait pas à avoir un début de saison comme ça. Il est arrivé vers le milieu ou la fin de décembre, et il commençait à être fatigué. Il a frappé un mur, physiquement, émotionnellement. C'est comme ça que je le vois. Ce gars-là, il était fatigué. Est-ce que j'aurais dû lui donner plus de pauses? Probablement, en connaissant les résultats.»

À propos d'Alex Galchenyuk

«Au moment où il a été blessé [la saison dernière], il était, je pense, le 10e marqueur de la ligue. Il avait une belle courbe de progression, c'était le fun de travailler avec lui. [...] Sa compréhension du jeu, ces choses-là, c'était un défi. On faisait la transition aussi comme joueur de centre, on l'a repêché comme centre. Il avait des lacunes dans différents aspects de son jeu, mais on travaillait avec lui, on était prêts à vivre avec ses qualités, ses défauts. En revenant de la blessure, ç'a été beaucoup plus difficile, sa condition physique n'était pas la même. Après un match ou deux, je l'ai tout de suite constaté. Après ça, je suis parti, mais sa fin de saison a été difficile [...].»

À propos de sa candidature avec les Panthers de la Floride

«C'est une belle équipe, et c'est pour ça que c'était intéressant, ça aurait été une belle opportunité.»




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer