La confiance règne chez les Sénateurs

Jean-Gabriel Pageau et Craig Anderson après la première... (Photo Gene J. Puskar, AP)

Agrandir

Jean-Gabriel Pageau et Craig Anderson après la première victoire des Sénateurs, samedi.

Photo Gene J. Puskar, AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Shelly Anderson
La Presse Canadienne
PITTSBURGH

Une journée après avoir vaincu les Penguins de Pittsburgh lors du premier affrontement de la finale de l'Association Est, les Sénateurs d'Ottawa ont encore entendu le même discours. Celui qui laisse dans l'incompréhension les analystes concernant la capacité des hommes de Guy Boucher à battre de bonnes équipes.

Même si les Sénateurs étaient heureux d'analyser leur victoire de 2-1 en prolongation, ils étaient également prêts à regarder vers l'avant. Le deuxième duel de cette série aura lieu lundi soir, à Pittsburgh.

«Nous savons que notre formation comprend plusieurs bons joueurs de hockey. Nous sommes une bonne équipe, a insisté le gardien des Sénateurs Craig Anderson. Il faut respecter son adversaire et nous savons qu'ils ont beaucoup de talent. C'est à nous de rester dans le moment présent et d'être prêts pour la prochaine partie.»

Les Sénateurs, qui avaient raté les séries la saison dernière, ont éliminé les Bruins de Boston et les Rangers de New York en six rencontres avant de prendre les devants dans leur série contre les champions en titre de la coupe Stanley.

Et c'est notamment en raison de la nouvelle cohésion au sein de l'équipe.

«C'est un sentiment bien différent, a avoué l'attaquant Zack Smith. C'est ma septième année ici et il y a beaucoup de confiance au sein de ce groupe. Quand tu as cette confiance, c'est plus facile de bien jouer.»

C'est également plus facile de battre les Penguins quand leurs meilleurs joueurs sont tenus en échec.

Les Sénateurs n'ont d'ailleurs rien donné aux Penguins lors de cinq avantages numériques, dont un cinq contre trois de 45 secondes.

Même si le meilleur pointeur des séries, Evgeni Malkin, a touché la cible, son coéquipier et meilleur buteur cette saison, Sidney Crosby, n'a décoché que deux tirs. Le meilleur buteur des séries, Jake Guentzel, n'a obtenu qu'un lancer et Phil Kessel a été timide lors du premier match.

«Nous n'avons pas parlé de Crosby une seule fois, a fait savoir Boucher. Ça ne change rien contre qui nous jouons ou à quel point ils sont bons. Nous connaissons nos forces et nous nous concentrons à bien jouer défensivement contre tous les trios.»

Quelques joueurs des Penguins ont fait leur propre évaluation de leur travail, dont Crosby.

«Si je peux garder la rondelle un peu plus longtemps près du filet, je peux créer des choses et j'espère que les occasions de marquer viendront par la suite», a-t-il analysé.

Les Sénateurs s'attendent à voir un adversaire différent lundi.

«Nous nous attendons à ce que Crosby soit à son meilleur lors de la prochaine partie. Tout comme Malkin, Kessel et les autres. Ce sera un match très difficile», a indiqué Boucher.




publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer