• Accueil > 
  • Sports > 
  • Hockey 
  • > Sidney Crosby n'a pas eu à suivre le protocole de commotion 

Sidney Crosby n'a pas eu à suivre le protocole de commotion

Sidney Crosby a lourdement donné tête première contre la... (Photo Gene J. Puskar, AP)

Agrandir

Sidney Crosby a lourdement donné tête première contre la bande durant le match de lundi soir.

Photo Gene J. Puskar, AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Stephen Whyno
Associated Press

Un observateur de la Ligue nationale de hockey en matière de commotions cérébrales n'a pas trouvé que la chute tête première dans la bande de Sidney Crosby dans le sixième match de la série opposant les Penguins de Pittsburgh aux Capitals Washington était une raison valable pour le retirer de la rencontre.

Le commissaire adjoint Bill Daly a indiqué que cet observateur a déterminé que le jeu ne répondait aux critères du protocole de commotion du circuit pour un retrait obligatoire. Le protocole stipule qu'un joueur doit être retiré du jeu si l'observateur est témoin de symptômes de commotion à la suite d'un coup à la tête ou au haut du corps porté avec l'épaule par un autre joueur, après que sa tête eut heurté la glace ou qu'il eut reçu un coup de poing à la tête.

Crosby a lourdement donné tête première contre la bande exactement une semaine après qu'il eut été mis K.-O. par un coup à la tête de la part du défenseur des Capitals Matt Niskanen. Il a raté le quatrième match en raison d'une commotion cérébrale.

Après l'entraînement, mardi, Crosby a affirmé qu'il avait rencontré un médecin lundi soir, mais qu'il n'avait pas à suivre le protocole de commotion.

«Tous les gars qui donnent contre la bande de cette manière doivent rencontrer un médecin, c'est comme ça, a dit Crosby. Mais il y a une différence entre rencontrer un médecin et devoir suivre le protocole de commotion.»

La ligue a ajouté des observateurs ayant l'autorité de retirer un joueur du match cette saison, s'ils croient qu'il souffre de symptômes de commotion cérébrale. Pendant la campagne, le centre des Oilers d'Edmonton Connor McDavid avait exprimé sa colère après avoir été retiré d'un match à la suite d'une chute contre la glace. Les gardiens Mike Smith et Henrik Lundqvist ont aussi critiqué le système.

Daly a précisé que les critères actuels n'incluant pas les chocs contre les rampes n'ont pas été établis au hasard, mais sont bien le résultat d'une étude qui a déterminé quels incidents sur la patinoire sont «plus souvent indicateurs de commotion».




publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer