Le capitaine est en panne...

Max Pacioretty n'a pas marqué un seul but depuis le... (Photo David Boily, La Presse)

Agrandir

Max Pacioretty n'a pas marqué un seul but depuis le début des séries.

Photo David Boily, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
la liste:2069:liste;la boite:68211:box

Vers la Coupe Stanley

C'est peut-être injuste, mais Max Pacioretty a la réputation d'un joueur qui marche par séquences.

À l'aube du cinquième match de la série contre les Rangers de New York, présenté ce soir au Centre Bell, on peut probablement faire le constat suivant: le capitaine du Canadien est dans l'une de ces mauvaises passes qui le minent de temps à autre.

Ça ne va guère pour le capitaine du Canadien ces jours-ci. Pacioretty n'a pas marqué un seul but depuis le début des séries. Tout ce qu'il a à sa fiche, c'est une mention d'aide.

Il n'est pas le seul marqueur à afficher un tel rendement, aussi décevant que surprenant, depuis l'ouverture de cette série contre les New-Yorkais - J.T. Miller, Derek Stepan et Chris Kreider ont tous le même nombre de buts dans le camp des Rangers, c'est-à-dire 0 -, mais Pacioretty est généralement perçu comme le meneur offensif du Canadien, et ses déboires sont rapidement source de discussions dans une ville de hockey comme Montréal, où les milliers d'experts qui y sévissent ont l'habitude de ne rien rater.

Pacioretty ne s'est pas présenté pour répondre à toutes ces questions, hier matin dans le vestiaire du Canadien à Brossard, alors des coéquipiers ont dû le faire à sa place.

«On ne s'attend pas à ce qu'il soit notre sauveur, a tenu à dire l'attaquant Paul Byron. Les Rangers ont un bon groupe de défenseurs, et leur plan de match consiste à neutraliser les meilleurs joueurs adverses. Heureusement, nous avons une formation avec des trios qui peuvent tous marquer des buts.»

Huit matchs sans but

Cette sécheresse de Pacioretty vient un peu ajouter à sa réputation de joueur qui s'efface en séries; en 36 matchs éliminatoires depuis son arrivée chez le Canadien en 2008-2009, l'Américain n'a récolté que 10 buts.

L'entraîneur Claude Julien a insisté pour dire à quel point rien de cela ne l'inquiète («Max, c'est un gars qui peut exploser à tout moment», a fait remarquer le pilote montréalais hier), mais en attendant, les faits viennent nous rappeler tout simplement que le dernier but de Pacioretty remonte au 30 mars.

Il s'agit donc pour lui d'une série de huit matchs consécutifs sans pouvoir battre un gardien, et il s'agit aussi de sa plus longue série de rencontres sans pouvoir réussir un but cette saison.

Pacioretty avait commencé la saison 2016-2017 sur une mauvaise note, avec seulement deux buts à ses 14 premiers matchs. Mais il avait fini par trouver ses repères, au point de conclure la saison avec une récolte de 35 buts, le troisième total de sa carrière.

C'est pourquoi, dans le vestiaire du Canadien, on a un peu l'impression que le retour en force du capitaine n'est plus qu'une simple question de temps.

«Je lui ai parlé, et il ne va pas se mettre à paniquer à cause de ça. Il veut nous appuyer, il peut le faire de différentes façons, et il fait sur la glace des choses qui échappent à bien des gens», a déclaré Nathan Beaulieu.

Beaulieu estime par ailleurs que l'avantage de la glace sera aussi un avantage pour Pacioretty ce soir.

«Les Rangers ont quatre joueurs de talent au poste de centre, a ajouté le jeune défenseur, et à New York, avec le dernier changement, ils pouvaient placer leurs meilleurs joueurs face à notre premier trio et face à Max. On aura le dernier changement ici, et on espère que ça va nous permettre d'obtenir un peu plus d'espace sur la glace.»




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer