Les Rangers demeurent positifs

L'entraîneur Alain Vigneault a avoué que son équipe... (PHOTO BERNARD BRAULT, LA PRESSE)

Agrandir

L'entraîneur Alain Vigneault a avoué que son équipe avait eu plus de difficulté dans les 10 dernières minutes de la troisième période, vendredi.

PHOTO BERNARD BRAULT, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Perdre une avance à 17 secondes de la fin d'un match, et s'incliner ensuite en prolongation, voilà qui peut être dur moralement.

Si les joueurs des Rangers avaient la mine basse vendredi soir dans le vestiaire, la nuit leur a permis de relativiser les événements des derniers jours. Ce sont donc des joueurs nettement plus positifs qui ont rencontré les médias samedi matin, à Montréal, avant de s'envoler vers New York.

« Ce n'est jamais facile de dormir après une défaite en prolongation, a admis l'attaquant Derek Stepan, au cours d'un bref point de presse dans un hôtel du centre-ville. Mais c'est une série, on n'a pas vraiment le temps d'y penser à ça. La série est égale 1-1 et on rentre à la maison. »

« Je me suis levé très tôt pour regarder le match d'hier, a raconté un Alain Vigneault plutôt jovial. Si on a pu prouver une chose, c'est qu'on est en mesure de compétitionner avec le Canadien. Tout le monde disait qu'on n'avait pas beaucoup de chances. On a peut-être eu plus de difficulté dans les 10 dernières minutes de la troisième période [hier], mais dans l'ensemble, on a bien joué. »

En fait, c'est justement cette portion du match d'hier dont il a été question. Le collègue Arpon Basu a évoqué une vieille formule de John Tortorella, que l'on pourrait traduire par « la prudence, c'est la mort ». Les joueurs ont été unanimes : ils ont été coupables d'avoir trop tenté de protéger leur avance.

« En troisième, on a joué les pourcentages et on a passé beaucoup de temps dans notre territoire, a expliqué le capitaine de l'équipe, Ryan McDonagh. Ce n'est pas toujours idéal, mais on a gagné des matchs comme ça cette saison. On aurait peut-être aimé passer plus de temps dans leur zone. »

« On était à 17 secondes de gagner de cette façon, a rappelé Stepan. On s'est accrochés dans les 10 dernières minutes, mais ils ont marqué. En prolongation, c'est peut-être là qu'on a été trop prudents, qu'on est restés sur les talons au lieu d'être plus actifs en échec-avant. »

C'était congé d'entraînement pour les deux équipes, qui voyagent toutes deux vers Manhattan. Les troisième et quatrième matchs auront lieu dimanche et mardi au Madison Square Garden, là où les Rangers ont connu des difficultés cette saison. Ils y ont présenté un dossier de 21-16-4, le 23e de la LNH à domicile, et y ont subi huit défaites de suite en fin de calendrier.

« Comme pour toute équipe, les séries sont un nouveau départ, a rappelé McDonagh. Individuellement, tu repars à zéro et ça s'applique à l'équipe aussi. Tu dois te concentrer à bien jouer en tant que groupe. On est contents de savoir qu'on pourra se nourrir de l'énergie de nos partisans comme le Canadien l'a fait avec les siens. »




publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer