Alain Vigneault: «Il m'en doit une»

Même si Alain Vigneault (notre photo) ne veut... (Photo Gene J. Puskar, archives AP)

Agrandir

Même si Alain Vigneault (notre photo) ne veut pas que la série Canadien-Rangers tourne autour de lui et de Claude Julien, force est d'admettre que les deux entraîneurs-chefs seront au centre des discussions au cours des prochains jours.

Photo Gene J. Puskar, archives AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Tarrytown) Il ne devrait pas y avoir de «Spygate» comme en 2014 dans la série Canadien-Rangers.

Quand ces deux équipes se sont retrouvées il y a trois ans, une mini-controverse avait éclaté quand Dan Lacroix, qui était alors adjoint d'Alain Vigneault à New York, s'était assis dans les gradins du Madison Square Garden pour observer l'entraînement du Tricolore.

«Je crois que Marc [Bergevin] a appelé Jeff [Gorton] et ils se sont entendus. On peut regarder leurs entraînements, mais seulement les matins de match. Ce sont les DG, ce sont nos patrons, on va suivre ce qu'ils disent», a raconté Vigneault.

Même si Vigneault ne veut pas que la série tourne autour de lui et de Claude Julien, force est d'admettre que les deux entraîneurs-chefs seront au centre des discussions au cours des prochains jours. Vigneault et Julien se connaissent depuis la nuit des temps. Depuis 1981, en fait. Ils étaient coéquipiers chez les Golden Eagles de Salt Lake City.

Depuis, leurs chemins se sont notamment croisés en finale de la Coupe Stanley en 2011, quand les Bruins de Julien avaient battu les Canucks de Vigneault.

«J'ai toujours eu une bonne relation avec Claude. Pour être honnête, la défaite dans le septième match [en 2011] a fait un petit accrochage dans la relation. C'était dur de s'en remettre, mais c'est terminé. J'ai beaucoup de respect pour lui, d'abord comme personne. C'est un excellent entraîneur et il va bien préparer son équipe. Mais au bout du compte, il m'en doit une. Et on va s'y mettre dès maintenant!»

Dans le sens du poil

C'était congé d'entraînement chez les Rangers aujourd'hui, puisqu'ils ont conclu leur calendrier en jouant deux matchs en deux jours, samedi et dimanche.

Vigneault et la plupart de ses vétérans ont tout de même rencontré les médias, et tous ont joué de prudence, vantant longuement les qualités du Canadien, parfois de façon presque exagérée.

«On ne se trompe pas trop en disant que le Canadien sera considéré comme le favori dans cette série, a affirmé Vigneault. Regardez comment ils ont joué dans les 20-25 derniers matchs de la saison. Je crois qu'ils sont troisièmes pour les buts accordés, deuxièmes dans les buts accordés à cinq contre cinq. Ils ont joué du gros hockey. Mais plusieurs ne pensaient pas qu'on pouvait se qualifier pour les séries, et on l'a fait dans la division la plus difficile de la ligue. On a joué à notre façon, avec beaucoup de rythme.»

Vigneault en a rajouté une couche quand il a été questionné sur les nouvelles acquisitions du CH et la robustesse qu'ils apportent à une équipe qui n'a jamais été réputée pour cet aspect du jeu.

«J'ai beaucoup de respect pour les joueurs qu'ils ont ajoutés, mais au-delà de ça, ils ont des joueurs d'élite en attaque, en défense et devant le filet», a énuméré Vigneault.

Les Rangers fouleront la patinoire demain, toujours à leur centre d'entraînement en banlieue nord de New York, avant de s'envoler à Montréal pour le premier match de la série, qui aura lieu mercredi.

Notre quiz sur la rivalité Canadien-Rangers




À découvrir sur LaPresse.ca

  • Alexei Emelin ratera le premier match de la série

    Hockey

    Alexei Emelin ratera le premier match de la série

    Le Canadien devra se débrouiller sans Alexei Emelin lors de l'ouverture de sa série contre les Rangers de New York, mercredi soir au Centre Bell.  »

  • Canadien-Rangers: «Une chance de se reprendre»

    Hockey

    Canadien-Rangers: «Une chance de se reprendre»

    Le Canadien et les Rangers de New York ne sont pas les plus grands des rivaux, même s'ils se connaissent depuis le début des temps sur la planète... »

  • Shea Weber est prêt

    Hockey

    Shea Weber est prêt

    Shea Weber se dit rétabli et d'attaque pour amorcer les séries. «Bien sûr, a-t-il assuré. Je ne vous dirais pas autre chose!» »

  • Alex Galchenyuk, joueur de quatrième trio

    Hockey

    Alex Galchenyuk, joueur de quatrième trio

    Ce n'était sans doute pas ce que le Canadien avait en tête au moment de choisir Alex Galchenyuk avec son premier choix au repêchage de 2012. Mais... »

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer