Andrei Markov veut disputer son 1000e match avec le CH

Sans contrat en vue de la prochaine saison,... (Photo Bernard Brault, Archives La Presse)

Agrandir

Sans contrat en vue de la prochaine saison, Andrei Markov veut attendre à la fin de la saison avant de discuter de la suite des choses avec l'organisation montréalaise.

Photo Bernard Brault, Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Andrei Markov veut poursuivre sa carrière dans l'uniforme du Canadien de Montréal, mais il veut aussi attendre à la fin de la saison avant de discuter de la suite des choses.

C'est ce qu'a laissé entendre Sergei Berezin, son conseiller et ami, lors d'un entretien téléphonique avec La Presse.

«Andrei est un Montréalais, et bien sûr qu'il aimerait poursuivre sa carrière avec le Canadien, a confié M. Berezin. Il a toujours été un homme loyal, et il rêve de gagner la Coupe Stanley avec le Canadien.»

Pour le moment, il n'y a aucune forme de discussion entre la direction montréalaise et le vétéran défenseur, qui est sans contrat en vue de la prochaine saison et qui pourrait devenir joueur autonome.

Mais le scénario de l'autonomie n'est pas envisagé par Markov, selon Sergei Berezin.

«Il veut pouvoir disputer son 1000e match dans la Ligue nationale avec le Canadien. Les blessures l'ont empêché d'atteindre cette marque cette saison.»

Le défenseur du Canadien a en effet dû rater 19 rencontres cette saison, en raison d'une blessure à l'aine. Pour l'heure, son total de parties à vie dans la LNH se chiffre à 979, et s'il ne rate aucun match d'ici à la fin de la saison, il conclura 2016-2017 avec un total de 991 parties au compteur depuis ses premiers coups de patin dans la LNH, en 2000-2001.

Un groupe sélect

Au cours de la longue histoire du CH, seulement cinq joueurs ont pu réussir l'exploit hors du commun d'au moins 1000 matchs disputés avec l'équipe, soit Henri Richard, Larry Robinson, Bob Gainey, Jean Béliveau et Claude Provost.

Le joueur de 38 ans, un choix de sixième ronde par le Canadien au repêchage de 1998, préfère attendre les vacances avant d'entamer les discussions au sujet d'un prochain contrat et de son avenir au sein de l'équipe, selon Sergei Berezin.

«C'est souvent comme ça avec les joueurs qui sont plus âgés, a expliqué M. Berezin. Je parle souvent avec Andrei, et je peux vous dire que les histoires de contrat n'ont jamais été abordées. Pour le moment, toute son attention est centrée sur la fin de la saison, et aussi sur les séries qui s'en viennent.»

«Il n'y a absolument rien d'urgent dans ce dossier, il n'y a rien qui presse par rapport à son prochain contrat. Andrei veut seulement penser au hockey, en ce moment.»

Pour l'heure, Andrei Markov demeure sans agent, lui qui avait demandé à Berezin de l'aider lors des négociations de son présent contrat, en 2014. Berezin, lui-même ancien joueur du Canadien, affirme être prêt à camper de nouveau le rôle d'agent si jamais Markov lui en fait la demande au cours des prochaines semaines. «Je suis ici pour l'aider», a-t-il ajouté.

Rappelons que Markov avait dit oui à un contrat de trois ans en juin 2014, une entente qui lui a permis de toucher en moyenne un salaire de 5,75 millions de dollars par saison depuis.

En 51 rencontres cette saison, le défenseur d'origine russe a récolté 4 buts et 26 aides.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer