Claude Julien refuse de blâmer Alexei Emelin

Alexei Emelin a pris deux mauvaises décisions qui... (Photo André Pichette, La Presse)

Agrandir

Alexei Emelin a pris deux mauvaises décisions qui ont mené aux buts de Patrick Kane (notre photo), au premier vingt, et d'Artemi Panarin, en troisième.

Photo André Pichette, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Michel Lamarche
La Presse Canadienne

Quarante-huit heures plus tôt, le Canadien de Montréal avait arraché une victoire en explosant pour quatre buts en six minutes en fin de troisième période contre les Oilers d'Edmonton. Mais les Oilers d'Edmonton ne sont pas les Blackhawks de Chicago, et pour cette raison, le Tricolore n'a pas réussi à répéter pareil tour de force mardi.

Face à un recul de 0-3 avec moins de huit minutes à jouer au troisième vingt, les hommes de Claude Julien n'ont pas ménagé les efforts pour forcer au moins une période de prolongation qui leur aurait permis d'assurer un précieux point au classement dans leur lutte contre les Sénateurs d'Ottawa au sommet de la section Atlantique.

Les joueurs du Canadien sont finalement rentrés chez eux les mains vides, s'inclinant 4-2 au Centre Bell.

«Une chose qu'on ne peut pas critiquer, c'est l'effort de l'équipe ce soir. Surtout quand on revient d'un long voyage, le premier match à domicile est toujours plus difficile. On a fait face à l'une des meilleures équipes dans la ligue et j'ai trouvé que l'effort était là. Par contre, l'exécution n'était peut-être pas à point. On a eu beaucoup de tirs au filet, mais les passes étaient souvent dans les patins. C'est peut-être là qu'a été la différence. L'exécution de Chicago a été un peu meilleure que la nôtre, a énuméré l'entraîneur-chef Claude Julien.

«Je sais que ce sont des statistiques, mais quand on regarde les tirs au but, ça démontre que l'on a fait quelque chose de bien à l'attaque, on a eu de bonnes chances de marquer. Ç'a été long avant qu'on marque le premier but. Mais on n'a pas abandonné, on a failli marquer un troisième but avec quelques minutes à faire. J'ai aimé la façon qu'on a travaillé ce soir. On s'est retroussé les manches, on s'est porté à l'attaque et on a trouvé le moyen de revenir dans le match. Il y a beaucoup de choses positives à regarder ce soir. La chose négative, malheureusement, c'est que nous sommes dans un métier où l'on doit gagner des matchs et ce soir, on n'a pas réussi à gagner», a-t-il ajouté.

Bien qu'il voulait accentuer le positif, Julien n'a pu éviter les questions sur la soirée de travail d'Alexei Emelin. Le défenseur russe a compliqué le boulot de son partenaire de jeu Jeff Petry en prenant deux mauvaises décisions qui ont mené aux buts de Patrick Kane, au premier vingt, et d'Artemi Panarin, en troisième.

Et il a aussi servi une mise en échec involontaire à son coéquipier Brendan Gallagher, qui a éventuellement permis aux Blackhawks de se donner une avance de 2-0 au deuxième vingt.

«Comme équipe, je suis satisfait. Il y a des choses que l'on va gérer à l'interne. C'est sûr qu'il y a des choses à corriger. Il y a eu des erreurs qui ont été commises ce soir et nous allons les corriger.

«Tout le monde peut connaître un match difficile à un moment donné. Je ne suis pas le genre à pointer du doigt, je suis du genre à corriger les choses et c'est ce que nous allons faire au cours des prochains jours», a tranché Julien, sans jamais nommer Emelin de façon spécifique.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer