Dwight King s'amène chez le Canadien

Dwight King a récolté 15 points en 63 matchs... (Photo Mark J. Terrill, AP)

Agrandir

Dwight King a récolté 15 points en 63 matchs avec les Kings de Los Angeles cette saison.

Photo Mark J. Terrill, AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Marc Bergevin est en pleine réingénierie de son quatrième trio. Après avoir mis la main sur Steve Ott la nuit dernière, le Canadien a fait l'acquisition de l'ailier gauche format géant Dwight King, des Kings de Los Angeles, en retour d'un choix conditionnel de 4e ronde en 2018.

C'est le quatrième échange auquel procède Marc Bergevin en moins de 48 heures. En ajoutant King, Ott, Jordie Benn et Brandon Davidson, le CH vient d'ajouter beaucoup de gabarit à sa formation.

«Je ne l'avais pas vu venir, a admis King. Mais une fois que le choc a été encaissé, l'excitation prend le dessus. Je ne pensais pas être échangé, mais ça fait partie du hockey. J'ai hâte de me joindre au Canadien et d'aider l'équipe dans sa poussée de fin de saison.»

Le patineur de 27 ans, un colosse de 6'4 et pèse 232 livres, a récolté 8 buts et 15 points en 62 rencontres cette saison à Los Angeles, sa sixième en Californie. Ce double gagnant de la Coupe Stanley écoule un contrat de 1,95 million cette année et deviendra joueur autonome sans compensation à la fin de la campagne.

Selon TVA Sports, le choix de 4e ronde deviendra un choix de 3e tour si le Tricolore lui fait signer un nouveau contrat.

«L'histoire de l'organisation et l'enthousiasme qui l'entoure sont des choses qui donnent hâte de jouer là-bas, a commenté King à propos de Montréal. Quant au fait de jouer dans une ville canadienne, avec l'atmosphère et les médias autour de l'équipe, c'est sûr que ce sera différent, mais je suis sûr que ce sera cool.»

Originaire de la Saskatchewan, King est l'un des rares joueurs issus des Premières Nations à jouer dans la LNH. Il est d'héritage métis, à l'instar de l'ancien du Tricolore Rene Bourque.

King, qui est le jeune frère de l'ancien des Blues de St-Louis T.J. King, travaille bien en coin de patinoire et est une présence dérangeante devant le filet adverse. Il a déjà connu des saisons de 13 et 15 buts dans le passé mais on ne doit pas nécessairement s'attendre à ce qu'il remplisse le filet.

Son départ coïncide avec l'arrivée à Los Angeles du vétéran Jarome Iginla, qui a été acquis de l'Avalanche du Colorado pour une compensation identique, soit un choix de 4e tour conditionnel en 2018. Le DG Dean Lombardi a donc posé un geste latéral en remplaçant King par Iginla.

S'il ne s'attendait pas à quitter la Californie, King reconnaît qu'il pouvait très bien en être à sa dernière saison à Los Angeles.

«Il n'y a pas vraiment eu de négociations avec les Kings, a-t-il indiqué. De brefs pourparlers, mais rien de sérieux.»

King devait prendre l'avion en milieu d'après-midi. Il sera donc à Montréal en fin de soirée.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer